Beg Meil

Avec les grandes marées et les tempêtes qui s’y sont succédées, on a beaucoup parlé du Finistère ces temps-ci. J’ai jusqu’alors jalousement caché les photos de mon passage de l’été en Bretagne. Je ne sais pas vraiment pourquoi; cela s’est fait un peu comme ça. Et puis en les regardant de nouveau, ce soir, pour certaines, j’ai compris.

Il y a trop de bleu.

Le Finistère prend du coup des allures de Méditerranée, en fait, de fait. Le côté tourmenté, austère et mystérieux de la Bretagne qui me touche tellement s’estompe, et nombre de mes photos ont alors pris des allures de cartes postales. C’est absolument évident lorsque je regarde les photos de mon passage à Beg Meil. Je vous re-situe l’action.

J’avais choisi comme dernière étape avant d’arriver chez mes amis Beg Meil, ville située face à l’archipel des Glénants ainsi qu’à Concarneau, pour l’ombre de Sarah Bernhardt. J’avais imaginé que je déambulerai et ferai des photos mystérieuses de grands manoirs, de paysages, inspirée par des souvenirs de grands vers et de tirades théâtrales.

La licorne

Dès que je suis entrée en voiture vers Fouesnant, j’ai compris que je n’arrivais pas dans le Finistère que j’ai l’habitude de côtoyer, chez mes amis. Et je ne savais pas trop ce que cela allait donner pour moi, d’un point de vue photographique. Une fois arrivée et garée, j’ai marché plus ou moins au hasard pour voir la mer, en me demandant comment j’allais réagir à ce visage différent de la Bretagne de mes vacances, moins sauvage, moins austère. J’ai pris alors un chemin côtier.

chemin côtier

Il faisait un temps superbe, c’était vraiment agréable de se promener et j’ai marché jusqu’à la mer. Une vision idyllique de l’Océan se présentait… Admirez la carte postale…

carte postale

En juillet 2012, il faisait 13 en moyenne lors de mon séjour en Finistère, j’étais emmitouflée dans mes pulls, grelottant pour faire mes photos. Là, en août 2013, c’est l’overdose de bleu et de chaleur qui me guette dès mon arrivée!! Incroyable. Je me sens démunie avec mon appareil photo devant ces paysages radieux, mais quel plaisir de marcher en bord de mer avec ce soleil! Le sentier côtier traverse alternativement des plages, puis redevient sentier.

la mer la barrière

C’est plus ou moins la marée basse, je peux profiter très tranquillement du sentier et traverser aisément des espaces qui seront plus tard recouvert d’eau par un escalier charmant.

l'escalier marée basse Beg Meil

Cette promenade se terminera tranquillement.

fin de ballade les barques

Je trouve mes photos de Beg Meil assez peu inspirées: en fait, il y a beaucoup de photos que je trouve peu intéressantes. Pourtant, je dois bien le dire, celles que j’ai choisi reflètent parfaitement l’ambiance de cette promenade qui fut par ailleurs véritablement très agréable. De plus, avec ce soleil, les couleurs sont très belles. J’ai pensé à une critique de cinéma qui m’avait beaucoup amusée et qui disait en gros « et si les gens heureux n’avaient pas d’histoire? » Je crois que la station balnéaire, un jour de très beau temps, en fait, c’est pas mon truc à photographier…

Par contre, ça fait du bien, non, au coeur de l’hiver?

12 réflexions sur “Beg Meil

  1. En même temps, la Bretagne aux paysages tourmentés, c’est aussi un cliché… C’est ton regard qui compte. Et ces photos estivales ont leur charme, à mon goût.

    • hihihihi… c’est bien vrai. 😉 Mais j’ai tendance à être plus sensible au côté obscur de la Bretagne. Cela m’intéressait vraiment d’avoir des avis sur ces photos car je ne savais pas trop quoi en penser. 😀 Bon, déjà tu leur trouve un charme, donc rien n’est perdu…

    • c’est exactement ce que je me suis dit, même si dans mon coin, on a eu pas mal de ciel bleu, je dois bien le dire. Il était quand même moins éclatant et arrogant!! (C’est du ciel bleu d’hiver!!!)

  2. ce ciel bleu fait du bien c’est sûr! et les photos témoignent très bien de cette chaleureuse promenade estivale! j’aime beaucoup le « nid » de moules!

  3. Bonjour Cécile !

    Alala, c’est sûr que si tu t’attendais à voir la Bretagne sous un ciel plombé c’était raté ! Et comme je te comprends, cette région se prête magnifiquement bien à ces interprétations sombres. Ceci dit, les photos que tu nous montres sont quand même sympas, et surtout elles nous montrent bien ce bleu si particulier à la Bretagne (je trouve qu’on ne retrouve cette couleur nulle part ailleurs en France, y compris dans le sud qui a encore un autre type de bleu !). Je pense que dans les photos que tu nous montres, c’est surtout un problème de contraste que tu as. La luminosité devait être telle que je me demande si tu n’aurais pas dû sur-exposer un peu.

    En tout cas, tu nous as offert une bien jolie ballade !

    • Oui, je suis bien d’accord avec toi: le bleu breton est très différent de celui du Sud. 😀 Et bien écoute, je n’avais pas pensé à cela: sur-exposer très légèrement pour ensuite re-contraster. Dans le Sud, en fait, j’aime assez ce côté un peu « cramé » du midi que j’aime à conserver parce que ça me fait penser à la chaleur de ma vie de Marseille. Faudra que j’y pense plus souvent à ta proposition. Et puis en fait, je crois bien que j’ai été un peu dure avec mes photos. Voilà ce que c’est de rêver trop à des atmosphères sombres et mystérieuses: on ne sait plus apprécier le beau temps!

  4. Ces belles photos donnent tout simplement envie d’aller bien vite découvrir par nous-mêmes ces beaux endroits. La beauté n’est pas compliquée ; il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder. Merci de l’avoir fait pour nous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s