De l’idée au projet artistique

Comment passez vous de l’idée au projet artistique?

Moi j’avoue que je suis du style, après avoir déclaré une sorte de fulgurance qui me semble être un point de départ à créer, inventer, à avoir des bouts de poèmes, des impressions, de la musique, des réflexions dans la tête. Ça se mélange pour le pire et le meilleur, j’essaye un peu dans tous les sens. C’est un travail étrange que celui de la création en ce qui me concerne en photographie.

C’est ainsi qu’en ce moment je suis souvent allongé dans l’herbe. Au royaume des fleurs. Suite à une idée que je poursuis. Vous rappelez-vous, je vous avais montré ces essais de fleurs et de textures il y a quelques jours et parlé d’un projet?

Je me suis dit qu’avant de vous le montrer, quand celui-ci sera abouti, j’allais vous faire découvrir, ci et là, des bribes de mes essais, de mes transformations, quelques méandres de mon imaginaire quand il cherche à prendre forme. En quelque sorte, mes gribouillages, quelques-unes de mes notes. Vous aviez donc vu mes premières photos, celles qui m’ont donné envie de me remettre au sol, quelques jours plus tard, de nouveau avec le 50mm.

_1120110

Ensuite, il y a eu, entre autre, cette photo. Il y a de l’élan, c’est plein de vie. Jusqu’alors je n’avais pas très souvent photographié de fleur de pissenlit, mais plutôt bien sûr la boule blanche et aérienne qui va succéder à cette tignasse jaune.

Là, j’ai commencé à me dire que j’avais à évoluer dans mon regard sur ces fleurs, qu’il y avait peut être de l’extraordinaire dans la « pelouse » de mon jardin, celle que je foule tous les jours sans trop me poser de question.  De nouveau, ces mots.

Si votre quotidien vous paraît pauvre, ne l’accusez pas; accusez-vous vous-même, dites vous que vous n’êtes pas assez poète pour en évoquer les richesses; car pour celui qui crée, il n’y a pas de pauvreté, ni de lieu pauvre, indifférent. (« Lettres à un jeune poète », Rainer Maria Rilke)

Si vous n’avez pas encore découvert ces lettres, c’est une merveille, c’est incroyable de richesse, de profondeur sur l’art, la création, la solitude.

Vous constatez que ça n’a plus rien à voir: les textures ont disparu, autre chose émerge. Un autre chemin créatif se cherche.

Et vous, alors? Comment passez vous de l’idée à la création, quels chemins empruntez vous?

Merci à vos encouragements pour les concerts de la semaine dernière, ils se sont très bien passés, j’avoue être une prof comblée. :-))

36 réflexions sur “De l’idée au projet artistique

  1. La photo est magnifique ! J’aime beaucoup ta démarche, et je crois qu’il faut un peu de lâcher-prise de toute façon dans un projet artistique : poser pour soi quelques bases, des idées, et laisser ensuite les choses venir à nous. Si on élabore trop en amont, on ne voit plus les choses lorsqu’elles se présentent devant nos yeux, enfermé que l’on est dans les contraintes que l’on s’est fixées.

    • Merci Philippe. Il est vrai que sans lâcher-prise, on va rarement vers l’inconnu, et c’est bien de quitter nos habitudes pour évoluer dans un projet artistique. Là j’avoue que je suis partie dans un domaine bien inconnu!!! Vois tu une différence pour toi entre ce que tu vis en photo ou dans l’écrit? Dans ta démarche de création? Je me suis fait la réflexion, bien que j’écrive en ce moment très très peu, que je retrouvais néanmoins quelques points communs, notamment un côté fragmentaire qui cherche à se faire jour et prend forme peu à peu.

      • Il y a sans doute des points communs entre l’écriture et la photo, mais la démarche me semble différente. Ce qui est sûr, c’est que la pratique de la photo m’a appris des choses pour l’écriture. L’attention portée aux détails, Zoomer / dézoomer, tourner autour du sujet pour en observer tous les angles, par exemple.

        • Très intéressant, particulièrement cette idée de zoomer/dézoomer. Je pensais bien sûr à des points communs dans la création d’un projet artistique. 🙂 Cet été, je pense me remettre à ma table car j’ai une collaboration avec un musicien sur un de mes projets écrit à faire avancer, et je me demande ce que la photo aura apporté (ou pas?) à cette expression vers laquelle pour l’instant je suis très clairement en stand-by.

  2. Laisser place à l’imprévu, c’est ma devise 😉 mais nos clichés dégageront toujours un style propre à chacun quelque soit le sujet abordé. Maintenant je comprends que certains aient besoin de se fixer des objectifs (sans jeux de mots) c’est peut être ça les premiers pas vers un travail plus professionnel… 😉

    • Merci Danielle de tes mots. Est ce que je me suis fixée un objectif, là? Il m’a semblé que c’était plutôt de l’ordre d’une idée qui a pris corps peu à peu et que j’ai décidé de mener jusqu’au bout. Et c’était imprévu!!! 😀

    • Merci Mathias. 🙂 J’oscille entre les deux pôles, mais il est vrai que de plus en plus je souhaite être au commande de mon oeil, si je puis dire!!!! 😀 Cela vient certainement de mon métier de musicienne où je suis beaucoup déjà dans la « direction » de mon monde intérieur.

    • Oh, merci!! Je suis ravie que cela suscite de l’intérêt et des échanges. La musique et la photo sont en moi des univers qui s’échangent, se répondent et s’opposent aussi. Je maîtrise l’un, l’autre est en friche, et en essayant de le comprendre j’essaye de trouver des pistes pour mieux le cultiver. 😀

  3. La photo est superbe. Continue de te rouler par terre c’est formidable et merci pour le pissenlit! Tu es une artiste Cécile, tu pourras te poser toutes les questions que tu veux, tu n’y pourras rien c’est comme ça!!! T’embrasse.

  4. Le sujet m’interpelle en ce qui concerne la créativité, en photo, car je suis toujours ou presque en quête de celle-ci! En fait cela dépend de mon humeur, un jour je vais être plus carré, technique, les bonnes règles de bases. Et un autre jour, ne plus être « conventionnel » ou « stéréotypé », je cadre en défiant les règles. Je déclenche! C’est là que ma création peut démarrer, sur ce genre de clichés, ajout de textures, filtres, qui amènent vers la poésie, l’abstrait, l’imaginaire surtout. Me faire plaisir avant tout et ensuite c’est une satisfaction « personnelle » si les gens accrochent. C’est très personnelle et nous sommes tous des cas uniques 🙂
    Cette petit fleur qui se détache sur ce grand arrière plan flouté, c’est un peu une vue subjective, dans le sens ou je me vois aussi allongé sur l’herbe 🙂

    • Je pense qu’effectivement il est très important de se faire plaisir, et les chemins créatifs sont souvent personnels. Merci d’avoir participé au dialogue; et commencer dès le début vers l’imaginaire, l’abstrait, tu le fais quelquefois? Sinon, hihihi, moi je dis qu’il est important de savoir bien choisir l’herbe confortable quand on s’allonge dessus. c’est aussi mon retour d’expérience!!! 😉

      • Les deux Cécile, je cultive l’imaginaire et j’aime m’étendre sur l’herbe et être contemplatif 🙂

  5. Bonjour Cécile,
    ah, la créativité, tout un programme ! Personnellement je me laisse plus souvent porter par mes émotions, mon ressenti quand je déclenche, et mes prises de vues sont rarement programmées… Cela est peut-être plus facile en photo de nature je ne sais pas, un paysage ou un portrait se « construisent » certainement un peu plus. Cela ne m’empêche pas de savoir ce que je veux comme image finale et comme rendu, et si je n’arrive pas à l’obtenir, toute une série peu finir à la poubelle 🙂
    Et ta photo est superbe soi dit en passant !

    • Bonjour Pascaline, et merci de ton passage et de ton partage d’expérience. C’est très intéressant ton récit. Ah ben dis donc, tu es radicale alors!!! Tu ne laisse pas l’image dans tes archives? Parce que quelquefois on obtient pas ce que l’on veut, mais on a quand même obtenu quelque chose d’intéressant. Et une fois la déception passée, on le remarque. 🙂 Moi je fais cela. Et plusieurs mois plus tard, j’ai quelquefois de vraies surprises.

      • Cécile, oui ça peut sembler un peu radical comme méthode mais avec le temps je suis devenue beaucoup plus sélective et j’ai un regard de plus en plus critique sur mes photos 😉 De plus comme je shoote en raw, les fichiers prennent beaucoup de place sur le disque dur, il faut obligatoirement faire un tri ! En ce qui me concerne je fais beaucoup de photos de fleurs, et c’est très difficile de se renouveler d’une fois sur l’autre, alors quand j’ai une impression de déjà vu, je suis impitoyable, je supprime 🙂 Mais bien-sûr, je ne suis pas toujours aussi radicale, parfois je laisse de côté, comme toi, j’y reviens après quelques mois et il m’arrive de « repêcher » certaines images qui ne m’avaient pas spécialement marquées sur le coup ! En fin de compte, c’est très formateur, on apprend à avoir du recul par rapport à ses propres images avec le temps et ça permet d’avancer, de vouloir toujours faire mieux que la fois d’avant 😉

  6. Cette photo est de toute beauté Cécile! J’adore, vraiment! 🙂
    Je trouve toujours très intéressant de connaître la démarche ou le processus créatif des artistes en général (quelque soit le domaine) et il me plaît de découvrir « les coulisses » de tes photographies 🙂
    Personnellement, j’ai rarement une idée d’avance… contrairement à mon processus de création en danse, mon acte photographique n’est jamais réfléchi, il est plutôt instinctif et intuitif… et je crois que c’est ce qui me plaît d’explorer pour l’instant: le côté « lâché-prise » que j’ai tant de mal à appliquer à ma vie de tous les jours, je l’apprécie énormément ici!!!
    Et puis, j’ai l’impression qu’en procédant ainsi, je vis moins de frustrations car je n’ai pas d’attentes ou de « résultats » à obtenir…
    Mais je trouve admirable et j’envie parfois les personnes qui sont dans la démarche inverse…

    • oh ben merciiiii! Je comprends très bien le contraste entre des 2 pratiques, j’avoue qu’en ce qui me concerne, il y a également bien des différences. Néanmoins, de plus en plus, j’évolue avec ma pratique de la photographie. Mon sentiment de liberté vient essentiellement du fait que je n’ai pas d’enjeu compétitif avec la photo comme j’ai du le vivre en musique, ce qui m’a pesé. C’est juste pour le plaisir, mais j’ai néanmoins une exigence d’aller plus loin, de buts que je me donne. Je crois que j’aurai des difficultés sans me confronter à moi-même à pratiquer la photo. 😀 C’est paradoxal, mais c’est ainsi!

      • Et je comprends tout à fait ce besoin ou cette envie que tu ressens… ça peut être une forme de « booster » et cette démarche aide à la compréhension des clés de la photographie aussi… 😉
        Bonne journée!

  7. Wow, cette photo est terrible, voilà comment me faire apprécier les photos de fleurs héhé 🙂
    J’ai souvent été déçue par mes photos quand j’avais imagé les choses avant dans ma tête, parce qu’il y a un gros fossé entre mes moyens matériels et mon imagination gggrrrr…du coup maintenant, je suis plus à faire d’abord et à assembler les idées après. Il y a une série photo, « Operation Chicken », que j’ai pas encore publié sur mon blog, où ça a été de la totale impro. J’avais réuni des proches et quelques collègues de l’époque, on est parti dans l’entrepôt abandonné que je voulais comme décor, j’avais emmené mes 3 sacs d’accessoires divers (masques, masques à gaz, chapeaux, etc..) et les idées sont venues en fonction des personnes et du décor. C’était vraiment sympa cette journée là 🙂

    • C’est super! Mais tu vois, en même temps, ce jour où tu t’es senti en mode « impro », tu as cependant imaginé plein de choses. 😉 En fait je crois que c’est l’équilibre entre ces deux facettes qui est personnel et qui peut varier selon les jours. Comment je m’adapte à la circonstance, au lieu… et j’ouvre alors mon imaginaire avec un peu d’imagination sur ce que je veux, mais pas trop pour ne pas fermer non plus mon esprit à un possible qui pourrait m’étonner. Je ne sais pas si je suis très claire!!!! 😀

  8. Je trouve cette photo superbe et la démarche qui l’accompagne particulièrement riche et profonde. Je pense qu’on est là au vrai coeur de la réflexion artistique, mais aussi humaine et, n’ayons pas peur des mots, spirituelle. Merci pour ce beau cadeau.

  9. Très honnêtement, je suis du genre à ne pas avoir d’idées. J’ai fait plusieurs projets hebdomadaires (voire mensuels) à thèmes imposé, histoire de justement me « forcer » à expliciter un peu plus le processus créatif. Dans ces cas-là, souvent, le thème va m’inspirer assez rapidement une scène particulière. Mais le reste du temps, ma photographie, je la fais « au feeling », au p’tit bonheur la chance. Je vois quelque chose qui me plaît, j’essaie de capturer l’instant, et clac. Et avec un peu de chance, des fois, c’est joli 😀

  10. Ah la la.. Pareil, pour moi: des fragments (comme tu as pu le voir sur mon site, c’est une constante) de mots, d’images… J’ai beaucoup de mal à faire une série, à aboutir à un objet fini. Rien de tel, pour ça, qu’une contrainte extérieure: un livre de textes et d’images que je souhaite offrir, une commande qui impose un aboutissement avec ses dates butoirs. C’est seulement là que je me lance complètement, avec le sentiment d’approfondir vers un effet d’ensemble, et c’est terriblement grisant. Faute d’autonomie, j’avoue en être complètement incapable si je me fixe moi-même des règles. J’admire beaucoup ta capacité à te lancer des défis, des séries. Chez moi, presque toujours, ça reste à l’état de bribes (une phrase notée sur un bout de papier, un trait de pinceau qui me plaît bien), et j’aime cette esthétique fragmentaire, mais j’aimerais beaucoup parvenir à donner une forme à tout cela. C’est un tel bonheur quand des images éparses se retrouvent assemblées autour d’un projet de création! Tiens, d’ailleurs, en parlant des parallèles entre domaines de création, cette « récupération » que j’arrive à faire avec les images, j’ai beaucoup de mal à la faire avec les mots! En tout cas, merci pour cette belle réflexion!

    • Merci Alice. J’aime ces fragments de ton expression que l’on croise, ci et là. De l’extérieur, ils ne me semblent pas sans unité, sans aboutissement. C’est vrai que je suis une femme de défis, même si je t’assure que je me trouve calme: je voudrais pouvoir en faire tellement plus! J’avais espéré ainsi pouvoir reconnecter la photo et l’écrit par le biais du blog. Mais pour l’instant, cela reste une idée… de temps à autre il se glisse ci et là encore des phrases. Mais les idées de projets sont si nombreux dans ma tête que je ne suis pas!!!

  11. C’est génial, que tu débordes d’envies de projets, et que tu en saisisses au passage!
    Je trouve que l’association mots et images que tu fais dans tes « balades » à mi chemin entre narration est photo, est très belle: ça me plaît beaucoup, en tout cas, quand tu fais des posts dans cette veine. Ce n’est donc pas juste une idée, mais une réalité!

    • Merci Alice. Il est très juste que j’ai une nature effectivement à tendance « débordante »!!! Et je me suis calmée… hahahaha!!! Je suis heureuse de ce que tu me relate au sujet de mes balades, parce que je ne savais pas trop. J’ai ouvert ce blog en pensant que j’écrirais plus, car avant l’expression photographique j’étais beaucoup dans l’expression écrite. Et puis il y a eu une période sans, pas le temps, moins le goût… Et puis je m’y remets peu à peu… je suis exigeante, je peine à trouver mon rythme, donc pour l’instant je laisse faire, on verra. Ces balades, du coup, sont un espace un peu de perplexité pour moi par rapport à l’idée de base que j’avais entre textes et photo. Alors, vraiment, merci de tes mots.

  12. « Au royaume des fleurs »… J’adorais déjà la poésie que tes yeux nous proposent, je me régale de la plume… Et Merci de nous faire rentrer dans le processus… Pour moi, ça part souvent d’un jeu de mots qui me titille, puis, comme je conduis un poids lourd deux fois par semaine 3 heures, c’est mon « bureau des réflexions » où je cogite, où mon esprit se met en mouvement, où je construis mon texte dans un 1er temps avant de le reprendre à l’écrit… Quelle nourriture que la création !!! Bonne journée à toi !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s