Vie du blog: écriture et photo.

Je viens de réorganiser un peu ce blog, et en le faisant, j’ai pas mal revu de vieux articles: intéressant de voir comme progressivement mes orientations photographiques (et écrites) prennent (et reprennent) formes autour de ce support.

J’ai commencé à écrire de façon plus organisée et affirmée vers 1999-2000, arrêté de pratiquer entre 2004 et 2011 environ et repris vers 2012 progressivement. J’ai plaisir à retrouver mes formes préférées vers lesquelles je suis revenue spontanément: lettres, poésie (en évoluant vers des formes plus petites, plus courtes que vers 2000) et textes libres dont les thèmes sont souvent du quotidien. Pour l’instant je n’ai pas retouché encore les quelques nouvelles écrites avant 2004; je tourne autour de la reprise de mes contes pour enfant sans encore m’y remettre vraiment et je n’ai pas encore complètement réécrit la scène qui pose souci de mon livret d’opéra pour enfants (en 3 actes, tous écris!). Ce projet est le plus abouti: il a trouvé son partenaire compositeur musicien, et quelques pages musicales ont été écrites, ce qui a mis au jour justement, la faiblesse de la scène que je reprends.

J’espère pouvoir évoluer vers l’écriture de chanson mais pour l’instant j’avoue que mon souci n’est pas les idées, les projets, mais le temps… parce que bon, j’ai quand même un métier, des concerts, et une vie personnelle et sociale en plus!!!!

L’expression photographique s’est ouverte pour moi en Islande, mais dans une idée de simplicité, de quotidien, même si l’Islande est riche de paysages incroyables. Je n’ai pas l’idée d’y revenir pour y faire des poses longues et des photos archi-esthétiques: oui, j’espère bien y retourner et en prendre plein les yeux, mais j’ai surtout des amis qui me sont chers qui vivent là-bas, et j’ai envie de revenir de ce pays lors de ma prochaine visite avec des photos expressives, qui évoqueront j’espère ce qui m’aura touché, parlé, ouvert un peu plus l’âme et le coeur, enrichi d’expériences humaines et de beautés du monde inattendues.

Pour moi, il y a clairement plusieurs directions qui se sont fait jour naturellement dans ma pratique photographique depuis ce voyage:

– le noir et blanc

–  une construction/ organisation autour de plusieurs photos façon série, ou portfolio, expression plus artistique

– la recherche d’une expression personnelle au travers de la photographie de voyage, mais marqué de l’empreinte de ce que j’ai vécu en Islande, et après, en créant mon livre de ce séjour. C’est la création de ce livre qui m’a conduit à prendre des cours, mécontente de mes photos que je trouvais trop éloignées de l’émerveillement ressenti là-bas.

Il s’agit clairement pour moi d’envisager la photographie comme témoignage d’un ressenti, d’un vécu, mais reliée au quotidien. Le voyage est avant tout pour moi intérieur, et le déplacement géographique est un prétexte à renouveler cette expérience.

C’est ainsi que la réorganisation interne de ce blog a été l’occasion de me questionner sur ma pratique, sur ces deux espaces de créations et de réaffirmer le pourquoi de certaines catégories, particulièrement celle des « promenades ».

Je ne dépose pas dans cette catégorie des photos de vacances (même si en l’occurrence c’est souvent lors de celles-ci que j’ai voyagé) mais une expression qui se cherche, au travers de moments (que j’ai été seule ou accompagnée) qui se sont situés dans divers lieux géographiques.

Mon idée alors: essayer de transmettre des sensations, des perceptions, des émotions. Essayer d’allier simplicité tout en progressant avec le temps au niveau de mon oeil, de ce qu’il capte, remarque, cadre, compose et de ma progression technique. Et bien sûr, je ne suis qu’une amatrice, maladroite et qui débute tout juste sa 4ème année d’étude de photos, si je puis dire!!!!

Quelquefois, je crée des ponts entre ces deux expressions, celui de la photo et de l’écriture. Loin d’une dispersion, ces deux facettes sont pour moi nécessaires, et m’enrichissent absolument, je le constate en exerçant mon métier de chanteuse. Certes, cela signifie que je progresse plus lentement en maintenant tout cela de front, mais c’est une contrainte que j’accepte car je ne souhaite pas choisir: j’y gagne tellement plus.

J’ai souhaité me dévoiler un peu plus, car ce blog avait été pensé à sa conception pour pouvoir accueillir ces deux mondes, sans trop savoir à l’époque si cela marcherait, si j’arriverais à tout maintenir de front et surtout si j’arriverai à reprendre une activité d’écriture régulière.

Vous êtes plusieurs à m’encourager, à critiquer- dans le sens positif du mot, avec exigence et bienveillance-  certains plus pour l’écriture, d’autres pour la photo, et puis aussi pour les deux: merci, merci. Cela me nourrit et contribue à me mobiliser pour me dépasser, à me bouger pour aller vers ma page blanche ou ma carte mémoire numérique vide.

Et sur ce, je repars farfouiller et créer.

A bientôt!

13 Comments

  1. Stéphane Cassin Photographie

    L’écriture et la photo sont liées sans aucun doute, si on réfléchie bien des passerelles peuvent être le lien avec les supports qui nous ressemblent: la photo et la peinture également! je rajouterais un art majeur: la musique! J’aimerais concrétiser un projet ou la réunion de la photo en 2D et la musique deviendrais le centre d’intérêt pour le spectateur! c’est bien d’avoir des projets même si cela n’aboutis pas 🙂

    1. Je crois que l’on peut porter effectivement plusieurs modes d’expressions en soi, et apprendre de leurs développement. Et la musique ou la peinture, et même sculpture… bien entendu!! En fait, peu importe le flacon pourvu qu’il ai l’ivresse!!!! C’est une belle idée que de réunir photo et musique, belle idée que celle-là, Stéphane!
      En matière de projets, il est clair que toute construction n’a pas matière à concrétisation, ou ne pourra, pour diverses circonstances aboutir. Pour ma part, je fais partie de ceux qui aiment construire, après, on verra pour les aboutissements…

  2. Farfouille, farfouille, crée ! C’est tellement bon pour le moral !

    1. Hihihihi… oui oui!!! Et puis en plus cela remets toujours les neurones en ébullition!! Et ça, c’est archi bon pour la création!!!

  3. Tu t’es engagée dans une démarche exigeante, réfléchie. Continue, je suis sûre qu’elle va t’apporter beaucoup de satisfaction.

    1. Merci Christine. Oui, même si je ne suis pas souvent satisfaite car il me semble si souvent qu’entre mon projet et ma réalisation, il y a encore tant de chemin à parcourir, je sais aussi que je suis de celles que cela ne rebute pas. Et ça, déjà, c’est une source de satisfaction personnelle.
      Après, je fais comme j’ai appris: un pas après l’autre, et j’ai déjà constaté que l’on va alors souvent bien plus loin que ce qu’on avait imaginé ainsi. 😀 😉

  4. Les projets vont et viennent. Parfois ils n’arrivent pas à bon port. Parfois s’égarent en chemin et débouche sur l’imprévu.

    1. Oui, oui. Et là aussi il y a notre propre rapport à la création: on crée, on met au monde, et puis après il y a une seconde vie au projet. Il devient quelque part autonome, et il trouve sa vie propre. Quelquefois cela correspond à notre désir initial, et puis souvent, cela va ailleurs. Cet imprévu nous ouvre à d’autres possibles, et c’est intéressant.

  5. Moi non plus, je ne vois pas en quoi photographie et écriture seraient antinomique, bien au contraire. Pouvoir lier les différentes manières de t’exprimer qui te sont propres, n’est-ce pas là une manière de fidélement faire passer tes idées/ressentis/messages? 🙂

    1. Merci de tes mots, elPadawan. J’ai longtemps cru que je devais choisir entre mes différents modes d’expression, et puis, avec le temps effectivement, je suis arrivée à ta conclusion. 🙂 C’est ma façon d’être fidèle à moi-même que d’être multiple. Merci.

      1. La seule chose qu’il faut vraiment choisir, c’est « boire ou conduire » :p

  6. Merci pour ces confidences! Je ne savais pas que tu écrivais pour les enfants (conte et opéra)! Décidément, entre cela, le mélange entre texte et image, et la poésie du quotidien, je suis vraiment heureuse d’avoir fait ta rencontre!

    1. Alice, ce plaisir est réciproque. Oui, j’ai écrit à une époque beaucoup pour les enfants, des projets qui ne sont pas aboutis encore et qui n’ont pas encore je pense leurs formes définitives. Ça bouge pas mal, là, en moi et je réouvre ces dossiers. Je ne sais pas encore où il vont m’amener. J’aime cela.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s