L’inattendu

La surprise de toi.

Bien plus tard,

Ta main, délicate,

Qui enlève un quelque chose,

Un presque rien de mon blouson.

Comme une vieille ombre qui s’efface,

Un chagrin oublié que tu chasses.

Le silence souple qui scintille,

Teinté d’un subtil regret de se quitter.

Et l’intimité qui finement se déploie

Par ce simple geste délicat de ta main sur moi.

11 Comments

  1. une écriture légère, fraiche, intense, qui glisse à fleur de peau…. J’aime beaucoup ton poème à la saveur délicate et sensuelle…. merci du partage! Francesco.

    1. Francesco, merci de tes mots, vraiment. Ils me touchent beaucoup parce qu’il me semble avoir été reçue avec justesse et simplicité. Ça fait chaud et riche.

  2. Céline

    C’est beau… à m’en donner frisson subtil 🙂

    1. Et me voilà toute intimidée par tes frissons subtils. J’ai les joues toutes roses maintenant.

      1. Céline

        ^^ 😉

  3. Andrée Camatte

    j’aime beaucoup ce texte tendre et léger et chaud comme le soleil du printemps

    1. Héhéhé… entre deux nuages, un petit parfum s’exprime. 🙂

  4. C’est très beau… vraiment. Ton texte m’émeut. .-)

    1. Merci Isa, je suis très touchée. Et moi-même émue.

  5. Ce n’est pas très original, mais moi aussi je trouve ce texte bien beau et je trouve qu’il aurait été bien dommage que je ne le dise pas. Merci pour ce beau cadeau, plein d’espérance et de lumière.

  6. Sobre et délicat, léger comme une plume, à l’image de ce presque rien chassé du blouson..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s