Le blog en sieste opératique (tique tique tique…) d’été

J’adore l’opéra.

Il y coexiste drames, voix diverses, excès de sentiments… Et puis vous mourrez, agonisez pendant des heures. Une ou deux fois, il y a une quinzaine d’année maintenant, il m’est arrivée de décéder sur scène et j’ai adoré.

Et puis il y a les fausses sorties.

Cela agaçait terriblement ma grand tante qui me disait ne pas aimer aller à l’opéra à cause de cela. Je la réentends me dire « Tu comprends, les gens (entendez les chanteurs!!), ils chantent : je pars, je pars » Et de fait, ils ne partent pas, et cela m’agace. »

Actuellement, j’avoue: je fais ma chanteuse d’opéra, une fois n’est pas coutume. Mais l’année a été épuisante et je ne suis pas encore bien remise physiquement.  Mais j’ai quand même fait des petits trucs pendant mes pauses de blog… J’ai même écrit une chanson, ET également écrit le thème musical de celle-ci!! 

Alors bon, je vous laisse avec mes mots, ma p’tite musique à moi… et du coup, je vous fais découvrir ma voix!  

Couplet 1:

J’ai jamais aimé les récrés,

Les toboggans et puis les jouets

A la marelle sans hésiter

J’étais toujours, le bon dernier.

Refrain:

Dessiner à la craie

N’est pas sans intérêt

Sauf que les jours de pluie

Ta binette, elle, s’enfuit.

Couplet 2:

Il paraît que les crocodiles

Seraient des animaux tranquilles

Je me demand’ si leur nombril

N’est pas leur vrai, talon d’Achille.

Couplet 3:

J’ai croisé hier un kangourou,

Il avait l’air très en courroux

Et voilà pas qu’il me rabroue,

Depuis je suis, au fond du trou.

Couplet 4:

Faut-il y voir un mélodram’

Si mon électrocardiogram’

Quand il te voit sitôt s’enflam’

Et que mon coeur, joue du tam-tam.

Couplet 5:

Tout prend des airs de carnaval

Quand je pass’ à la Capitale

J’suis vraiment trop sentimental’

J’vais me finir, à l’emmenthal.

Merci à ceux qui ont eu les mots justes, je vous laisse pour l’été.

Exceptionnellement, les commentaires sont désactivés.