Crash

Le ciel de la nuit, d’un ébène sans avenir, toujours, à l’heure où l’insécurité devient trop lourde.

Le ciel sombre, amer, pesant, même quand la douceur de la nuit affleure.

Réminiscences.

Macha et sa voix.

Les sans-sommeil.

Le parfum sordide de la confiance trahie.

Fièvre de la terreur, sans aucune main pour caresser le front.

L’instant du choc.

Impact.

La seconde exacte où l’inexprimable va naître.

Les kilomètres de mots pour essayer de redevenir comme avant. L’impossibilité.

La rage, froide, comme une maladie honteuse.

Morsure.

L’ incarcération involontaire, à l’âpreté lourde de conséquence.

Le ciel de la nuit, d’un ébène sans avenir, toujours, à l’heure où l’insécurité devient trop lourde.

Ce texte a été écrit en écoutant cette chanson:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s