Onze fois trois trente trois

Cet été j’ai décidé de suivre l’atelier d’écriture d’été de François Bon ; le thème en est: « Et si je vous dis « personnages »?  » Il y aura donc des parutions d’écriture régulières et certainement moins de photos. Cela me laissera le temps de travailler la photographie à mon rythme et de vous présenter à la rentrée du neuf.

Voici le premier exercice d’écriture: 11 personnages en 3 lignes chacun.

  1. Il aimait promener son chien. Chaque jour. Même les jours où il pleuvait.

2. « Elle sentait la rosée ». Toujours, après l’avoir embrassée, malgré lui, Stéphane se faisait cette réflexion. La rosée du matin, douce, fraîche et tendre.

3. Martine n’aimait pas quand elle sentait ses bras raides et prenait conscience de certains blancs dans son esprit. Elle se demandait alors si c’était la maladie qui grignotait consciencieusement ses neurones et/ou le stress engendré par cela. Elle hésitait encore à se resservir un deuxième café.

4. C’est le jeudi qu’il décida d’enfin la tuer. Froidement, méthodiquement, il récapitula la méthode, l’emploi du temps, le lieu et tous ces détails et puis aussi l’imprévu qu’il lui fallait contrôler. Il était conscient du risque qu’il encourrait, mais tellement soulagé d’avoir pris sa décision.

5. Allongé, Ferdinand regarde les arbres. Détaille les feuilles, l’écorce, les branches, admiratif de leur construction, de leur constitution. Il respire les arbres, il devient un arbre à force de les regarder.

6. Sa petite voiture d’enfant. En ouvrant le coffre, elle est apparu, comme surgie du présent, si soudainement. Il ne sait quoi en faire, adulte, n’étant pas de ceux qui peuvent redevenir proche de l’enfant qu’ils ont été en quelques secondes.

7. Trop chaud pour faire quoi que ce soit à part dormir, mal, d’un sommeil haché, tordu, qui ne repose pas. Les doigts collent et Gérald soupire en tournant la cuillère dans son café du matin, mal réveillé, sachant déjà que la journée sera trop longue et étouffante. Au fond de sa cuillère, il attrape malgré lui son image et s’étonne de voir un visage qui ne lui apparaît pas porteur de la fatigue qu’il ressent.

8. Stéphanie a toujours aimé le théâtre. Elle avait eu un ami qui comparait le théâtre à un bateau; elle, elle n’aime pas comparer. Un théâtre est un théâtre; pour elle: rouge, bois, une légère poussière de scène et cette odeur si particulière de chaud et d’étoffe.

9. Elle se demandait pourquoi elle n’avait pas tourné de l’oeil quand son doigt de pied s’était coincé dans la portière de sa voiture. Une mauvaise coordination de gestes, une minute d’inattention et ce fut l’accident. « Décidément, en ce moment, j’accumule les problèmes… » se dit-elle, en regardant son orteil saigner.

10. Elle aime quand sa main rencontre la sienne, verticalement. Il a deux belles mains, grandes et chaleureuses, mais lui aussi est ému et sa main tremble légèrement. Elle se demandait quand cela arriverait mais le fait que la rencontre de leurs mains soit verticale lui semble être le signe d’un nouveau départ, et elle aime cela.

11. Georgio découpe le légume avec méthode, tranquillement. Ce soir, il est seul et a le temps. Quand la chair de la courgette est mise à nue, il y a un petit son et un peu de liquide suinte.

A bientôt!

10 réflexions sur “Onze fois trois trente trois

  1. Où il est question de meurtre, de rosée, de courgette, de chaleur et de café. Et des personnes qui ressemblent à nos personnages qui peuplent notre intérieur. Bravo pour cette écriture, directe, franche, qui va à l’essentiel. Pas facile comme exercice. A bientôt pour de nouvelles découvertes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s