Bilan de mon 365: 1ère partie

Et voilà! Ce projet qui m’a accompagné pendant un an est désormais terminé. Comme promis, je viens vous en faire le bilan.

C’est certain, ce projet a permis de relancer ma créativité, d’accoucher de certaines idées photographiques qui me trottaient dans la tête de façon floues, indéterminées. De par son exigence journalière, il m’a obligé à quitter certaines de mes zones de confort et particulièrement deux d’entre elles:

  • sortir faire des photos lorsque je suis inspirée
  • aller faire des photos dans des lieux qui sont différents de mon quotidien et donc stimulent mon envie de faire de la photo.

Dans un 365, pas possible de faire cela si l’on joue le jeu de la contrainte: il s’agit de devoir rendre sa copie chaque jour, inspirée ou pas, disponible dans sa tête ou non, que l’on soit géographiquement inspirée ou pas…

Je trouve que c’est un exercice plus exigeant que le projet 52 (comme je vous l’avais dit, ici, j’en ai déjà fait deux.) Dans cette contrainte d’exercice, je réalisais plusieurs photos dans la semaine, et je choisissais à la fin celle qui illustrait ma semaine: la plus réussie ou la plus parlante d’un évènement ou de l’ambiance du moment. Là, il est clair, il y a eu des jours où j’avais le temps et des idées pour réaliser plusieurs photos, et d’autres, où arrivée en fin de journée, et bien… il fallait s’y mettre absolument. J’ai donc, à force, dû trouver un rythme pour ne pas tomber dans certains pièges.

Ainsi, je n’ai pas trop abusé de photos de Minnie, ma chatte, sujet toujours plaisant à photographier, coopératif en plus, et bien évidemment faisant partie de mon quotidien. En moyenne, j’en ai réalisé environ une par mois: il y en a 14 en tout, dont 2 réalisées avec des applications qui transforment les photos, donc un peu à cheval dans deux « catégories ». Vous pourrez constater sur ce thème que l’on remarque bien comme, avec le temps, je me suis mise à faire des photos plus abouties. Bien sûr, comme Minnie est arrivée depuis peu dans ma vie (moins de deux ans) cela correspond également à mieux connaître mon animal, mais, soyons honnête, pas uniquement.

J’ai mis les photos qui illustrent mes propos en diaporama, même pas la peine de cliquer !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

En effet, il m’est arrivée d’utiliser des applications qui transforment les photos, et quelquefois sur des terrains assez éloignés de l’allure de la photo traditionnelle. Je m’étais donnée comme contraintes fixes: n’utiliser que mon Iphone, format carré, application Polaroïd en variant les styles d’écritures, mettre le numéro de la photo du 365 et non la date, postées sur Instagram (possibilité d’en utiliser les filtres). Donc j’étais libre de pouvoir faire cela.

Comme Martial Couderette me l’avait bien expliqué lors de ma première lecture de Portfolio, le post-traitement ne doit pas être un cache-misère, une fausse traduction/expression de la créativité ou de la mauvaise composition d’une image… et au début de mon 365, il est clair que cela en fut un. Après, ma vitesse de croisière trouvée, cela a été différent: je cherchais vraiment un renouvellement d’expression. Comme quoi, rien ne vaut d’être exigeant avec soi-même!!! Encore merci Martial! Ceci dit, je ne totalise que 9 images de ce style… dont 3 réalisée à la fin dans une idée réelle de renouvellement, et une au départ exprimant avec humour ma problématique. Je trouve donc cela très convenable.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

J’aimais bien mettre ma photo le matin: garantie pour moi d’une certaine sécurité afin de ne pas être en difficulté le soir, cela évitait également la tentation d’utiliser une image récente mais pas journalière. Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est qu’avec cette habitude trouvée, insidieusement, certains thèmes récurrents ont fait leur apparition.

Ainsi, l’espace entre deux arbres sur ma terrasse qui parle du temps qu’il fait et des saisons qui passent. J’ai beaucoup aimé que ce thème récurrent s’installe. Là il y a eu une mini-série crée au travers de cet exercice.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voilà, pour aujourd’hui, je pense que cela suffit, à bientôt pour la suite de ce bilan.

 

 

 

6 Comments

  1. Stéphanie

    Merci pour ce bilan ! C’est amusant comme je me retrouve dans tes difficultés. Je suis d’accord avec toi, des séries se dessinent au fur et à mesure et pas forcément celles auxquelles on aurait pensé sans cet exercice. En tout cas, bravo, tu es arrivée au bout, c’est un super challenge !

    1. Merci beaucoup Stéphanie. Je suis contente d’avoir tenu, et maintenu ce projet qui m’a appris plein de choses. Et maintenant, ne pas faire ma photo journalière est à la fois une drôle d’impression, et en même temps une libération!!! Un projet intéressant en tout cas, à mener au moins une fois il me semble. Bonne journée!

  2. Agnes - Esprit Laïta

    c’est un défi interressant et j’imagine qu’on apprend beaucoup de chose en photographie en s’obligeant à photographier tous les jours

    1. Bonjour, et bienvenue! Je ne crois pas vous avoir encore croisé sur mon blog. 🙂 Oui, c’est une contrainte photographie instructive que celle de devoir photographier chaque jour. J’y ai appris pas mal de choses, je suis contente d’avoir mené ce projet jusqu’au bout. Bonne journée, et merci du passage et du petit mot! Au plaisir.

  3. Bravo Cécile d’avoir été jusqu’au bout de ce défi photographique ! Tu as toute mon admiration car personnellement, je ne sais pas si je serais capable de faire cet exercice quotidien… cela me demanderait tellement de lâcher-prise, héhé !! (je le perçois comme trop de contraintes mais bon, peut-être que ma vision changera un jour ?! ^^)
    J’aime beaucoup l’ idée du thème récurrent avec cette même vue et ce temps qui passe au fil des saisons 🙂
    Bonne journée !

    1. Coucou Céline, et merci pour ton admiration hihihi… 😉 Je m’y suis lancée quand je me suis sentie mûre de le faire, et vraiment dans un esprit d’apprendre ce que pratiquer quotidiennement aller ouvrir en moi comme possibles. Je suis contente d’avoir tenté et relevé ce défi. Il m’a enrichi. Désormais, comme je le disais plus haut, je suis à la fois un peu désoeuvrée et en même temps soulagée de ne plus avoir cette contrainte journalière. À suivre sur ce que cela va faire naître…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s