11. Lieu non lieu

11. choisir, quelque part dans la ville, une de ces petites bulles d’intérieur qui sont aussi des espaces publics, et la faire exister telle quelle, comme nous la vivons tous.

– « Cinq quarante. » Le visage est fermé. Un léger accent qui roule les « rr », un ton sans appel. C’est comme ça et pas autrement. Le 5ème arrondissement, certes, mais ce n’est pas le quartier de La Plaine. La boutique est peu amène, comme la voix. Un mot simple « BOULANGERIE » est écrit au dessus de la porte d’entrée. Verre un peu sale et bois peint, vieux rouge sans éclat, déteint par le soleil. Vitrine sans goût, sans appel à la gourmandise, qui n’a rien à prouver, à démontrer. Qui est là semble-t-il parce que souvent, voilà, les commerces ont des vitrines. Qui n’appelle pas vraiment à entrer. Plutôt petite à l’intérieur. Des murs blancs, mais à l’aspect quelque peu vétustes, dénudés, sur lesquels il y a des étagères en métal, pour y mettre le pain. Peu de produits sur le présentoir devant, et pas de vitre pour les protéger. Un simple étal. Minimal comme les produits qu’on y trouve: une baguette qui sera sèche le soir, des beignets trop gras et sans vraiment d’autre goût que celui-là, un bout de pizza avec peu de garniture: c’est surtout du pain teinté, quoi. Derrière la caisse, une porte qui doit donner vers le fournil. Les gens y vont parce que c’est en bas de l’appartement, parce que le grand père y achetait de la pizza, parce qu’on se sent obligé d’y prendre quelque chose, parce que c’est le petit lieu de là-bas. On n’y entre pas par gourmandise, surtout pas, mais par nécessité. Parce qu’on se dit « Merde, j’ai oublié le pain ». On n’y fait pas la queue, jamais, on n’y croise pas de gens que l’on connaît: d’ailleurs on y entre un peu gêné, comme si on ne voulait pas que l’on nous y voit. La boulangerie de la rue Roger Brun, qui dépanne, qui étrange. Mais malgré tout qui est toujours là, qui défie le temps.

Et pour connaître les autres propositions des autres contributeurs, c’est ici

2 Comments

  1. Et voilà que la bulle existe. Je viens d’y passer un moment. Entre des humains et du pain.

    1. Contente que tu ai bien bullé… Et que tu n’ai pas goûté le pain. 😄😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s