18. Bégayer

18. La magie d’un tel atelier, c’est ce qu’il fait advenir de langue — en 17 prises d’écriture, il y a forcément une phrase de vous qui vous a surpris, dérangé, étonné — résistive par sa syncope, sa couleur, voire sa maladresse apparente — alors partir de cette phrase, et elle seule, et la bégayer jusqu’à extraire son grain nu — la singularité même de ce qui émerge de voix, hors de vous et pourtant vous 

Rien de bien exceptionnel ici, sauf pour celui ou celle qui sait. Rien. Rien de. Rien de bien. Rien de bien mon ex. Rien de bien exceptionnel. L’exception du bien de rien. Ici, c’est exceptionnel le rien de bien. Sauf… Sauf qu’ici, rien d’exceptionnel. Bien, ici, c’est tout sauf exceptionnel, c’est rien. Non, il n’y a rien de bien exceptionnel ici sauf pour ceux. Celui ou celle? Il sait. Exceptionnellement celui qui sait n’est rien de bien. Celui ou celle qui sait c’est bien et c’est pas exceptionnel. Ce bien est exceptionnel, sauf pour celui ou celle qui sait. Qui sait qu’il y a quelque chose d’exceptionnel ici? Ici elle sait qu’il n’y a rien d’exceptionnel, et c’est bien.

Cet exercice m’a stimulé, amusé, et j’ai donc bégayé 3 fois, sur 3 phrases différentes. La première, au-dessus, est celle qui me semble la plus réussie, la plus en phase avec mon texte général. Mais peut être aurez vous un avais différent? En tout cas, voici les deux autres.

Sur le côté du chemin, à gauche, il y avait désormais un mur. Sur le côté, un chemin, et désormais un mur. Pas sûr, c’est à droite du chemin qu’il y a désormais un mur. Pas sûr que le mur la rassure. C’est sûr qu’il est à gauche le mur, sur le côté du chemin? Un chemin, un mur, c’est vraiment sûr. Que le mur la rassure! J’assure qu’il y a un chemin, vers la gauche et maintenant un mur. J’assure, c’est sûr, c’est sur le côté, un mur. Sans mûres. Il y avait désormais un mur sans mûres, vers la gauche, peut être à gauche ou à droite, sur le côté du chemin. Un chemin et puis désormais un mur. Mais désormais à gauche, un mur, je t’assure.

Progressivement, avec le temps qui s’écoule, la ville se réveille. Tant, tant se réveille la ville progressivement. Progressivement. Le temps coule. La ville veille. Tant, tant et tant de temps qui veille et de coups dans la ville. Progressivement, avec le temps qui coule, la ville comme une montre molle, ne se réveille. Tant, tant de vieilles dans cette ville où le temps progresse inexorablement. Progressivement. Le temps roucoule. La ville vieille. Roule, coule, on joue aux boules dans la ville qui veille, progressivement. Progressivement, avec ce temps qui roucoule, la ville s’éveille. La ville et ses veilles progressivement où le temps se déroule. La ville et le temps, progressifs, qui roulent. Coulent des vieilles inexorablement. Progressivement, la ville qui se déroule et le temps qui veille. Le temps transgressif veille, le progrès coule, la ville merveille. La mer tout le temps, autant que la ville, se déroule. Les pros coulent. Progrès civilement. La ville. Le temps. Ça coule. Du sang. Progressivement, le réveil du temps. Avec la foule. Tant et tant de gens qui la foule, la ville progressivement. L’amer du progrès des récifs de la ville. C’est pas cool. Réveil cruel, ma poule. Progressivement, malgré le temps qui s’écroule, vieille ville, maboul. Vivement le progrès, avec le temps qui s’éveille, la ville s’écoule. Progrès-vivement, c’est le vieux temps qui veille et la ville ment. Coule le temps, progressivement le progrès et la ville. Merveille des Accoules et cette bille qui roule, moment. Moment progressif du réveil sur la mer et la ville. L’amer de la ville s’écoule. Le temps, progressivement, veille. Progrès, si, maman, avec le temps qui s’écoule, de la ville en éveil sur la mer. Tant et tant de merveilles s’écroulent avec le temps. Si Temps Mer Veille Coule Alors Progrès Ville Ment.

Moment progressif où la ville se réveille, et le temps qui s’écoule

Et pour connaître les autres propositions des autres contributeurs, c’est ici.

2 Comments

  1. Pas que la ville qui se réveille 🙂 L’écriture aussi ! Quelle bonne idée, ces variations, bravo !

    1. 😄 merci Philippe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s