19. Lancer de ballon

19. enlever un à un tous les liens du lieu point de départ avec son assignation réelle, plus de toponyme, rien qu’une recréation mentale, légère, irréelle, qui s’ouvre alors en miroirs à tous les miroirs, fantômes, comparaisons

Quelquefois c’est paisible. Surtout face ou près de la mer. Ciel si bleu, dolce vita. Rocher blanc. Sourire du soleil doux le matin. Températures clémentes, même l’hiver, sauf s’il y a le vent. Nature et ville. Vieux et moderne. Grincements des bateaux. Bigarrée, riche de ses mixités. Interactions. Superpositions. Les souvenirs qui s’entrechoquent. Trompette en bord du port, le soir. Je l’ai croisé ce musicien, aussi, à Paris. Brume musicale qui entrelace mes souvenirs, si intimement. Surprises et dissonances. Accidents et décès; pertes et naissances. Epices et noisettes. Richesse des rencontres, des amitiés. Nombreux murs. Frottements. Baisser d’un ton. Changer de plage. Recoins et multitudes. Enigme derrière la fenêtre. Solitude. Danser sur les tables. Enfermement. Confitures. Prison. Lettres. Rester ou partir. Retrouvailles et questions: les flûtes sur les cordes, en somme. The Unanswered Question.

Et pour connaître les autres contributeurs et leurs propositions, c’est ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s