28. Se déplacer

28. métro, bus, voiture, moto ou à pied : chaque mode de transport est aussi un dispositif de perception optique — alors non pas aller d’un point à un autre, mais se concentrer seulement sur un fragment de cette perception en mouvement

Fermer l’appartement, puis descendre les trois étages. Tirer la porte et veiller à ce qu’elle se referme bien. Lever la tête: l’immeuble sur la gauche a deux plaques bleues et blanches de part et d’autre de la porte: « 86 » et « Gaz à tous les étages ». Partir à pied sur la droite pour monter vers la Plaine. Passer devant les établissements Fouquier, et se souvenir de la soudure qu’il avait fait pour ajouter 3 anneaux au collier du grand chien. Continuer à un pas tranquille et passer devant l’immeuble un peu en retrait où habitaient Myriam et Olivier, mini courette pour accéder aux entrées. Ensuite, ce sera le coiffeur: celui qui l’avait engagé à chanter pour le mariage de sa nièce. Eviter inévitablement quelques poubelles. Passer devant un premier garage. Commencer à monter la rue Saint Pierre. Constater qu’un nouveau restaurant existe sur le trottoir opposé. Passer devant un second garage. Se rappeler que dans ce coin il y a beaucoup de garages. Eviter une mère encombrée de sa poussette: le trottoir n’est pas très très large surtout avec tous ces containers à poubelles qui encombrent l’endroit où marcher. Continuer de monter vers la Plaine. Croiser un bar. Sourire en voyant en face un bureau de tabac qu’elle ne connaît peut-être pas. Depuis le temps qu’elle a arrêté de fumer, ce n’est plus un commerce auquel elle prête attention, ou peut-être tout simplement, qu’elle a su l’oublier. S’apercevoir que le restaurant qui a été successivement une pizzeria, puis un chinois est désormais espagnol. Découvrir qu’au coin de la rue des Trois Frères Barthélémy là aussi un restaurant a poussé. Penser au dentiste. Continuer tout droit à monter. Arriver à un coin de la place Jean Jaurès. Constater qu’il y a toujours sur ce côté un boulanger, mais que sinon, La Plaine s’est également beaucoup transformée. Ne pas reconnaître les commerces, ou très peu, essayer de retrouver l’ambiance du passé, mais en plus, ce n’est pas un jour de marché. Continuer tout droit. Ne pas prendre la rue Saint Michel, où, là aussi, il n’y a quasiment plus les commerces de son enfance. Continuer jusqu’à la pharmacie qui est restée, qui fait l’angle, pour prendre juste après, sur la gauche, rue André Poggioli. Constater là aussi que ça a évolué, mais que c’est encore très taggé. Sourire, car il y a ce souvenir de ce restaurant où l’on dansait sur les tables après minuit, ici. Prendre sur la droite, rue des Trois Rois. Marcher encore à un pas tranquille. Elle n’est pas pressée. Peut musarder. Découvrir le neuf, et s’apercevoir avec plaisir que cependant certains endroits existent encore. Passer devant « Le Quinze », et s’interroger: est-ce que Denise est encore en vie. Se ravir à retrouver « O’Pakistan », et savoir que bientôt elle ira, avec des amis. Restaurant plus grand: il a bien prospéré. C’est d’ailleurs mérité. Tourner à gauche rue Crudère. Toujours quelques fripes. Elle s’approche de son but. Encore quelques pas et ça y est: arrivée Cours Julien. Tourner de nouveau à gauche, et observer les vitrines pour voir les changements. Chercher en vain « Diable Noir », « Madame Zaza of Marseille » et le « Chocolat Théâtre ». Normal: beaucoup, beaucoup de temps s’est écoulé. Être un peu désorientée. De tout ce qui s’est dissipé. Dissolution d’un grand pan du passé. S’arrêter. Promener son regard ci et là. Constater qu’ici aussi c’est très coloré, très dessiné. Le quartier est toujours très branché. Se remettre à marcher, et faire le tour du « Cour Ju’ » pour chercher une terrasse, afin de déguster un café. S’arrêter, se poser.

Et pour connaître les autres contributeurs et leurs propositions, c’est ici. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s