30. Répéter

30. important : il ne s’agit pas de rituels privés, mais sociaux, ceux qui organisent la communauté — ceux (les plus solennels) qui reviennent une fois l’an, par exemple, mais pourquoi pas plus souvent ou quotidiens — et pourquoi pas en décrire un dans la parfaite équivalence du temps récit et du temps dit référentiel, celui de l’action en temps réel ?

Elle s’était dit, que, pour une fois qu’elle était à Marseille au printemps, elle y participerait. Et voilà, c’est aujourd’hui. Aujourd’hui, le rendez-vous annuel du grand nettoyage collectif. Du débarbouillage de plage. Du blanchissement du sable. Le jour pour aider à nettoyer les déchets du littoral. Elle gare sa voiture, pose le pied par terre, se déplace tranquillement jusqu’à l’endroit du rendez-vous. Elle est à l’heure, il est 9h30. Au lieu prévu: l’escale Borély. En arrivant, échange des sourires et des bonjours avec les autres participants. Se met tranquillement dans une file d’attente pour obtenir son kit du parfait petit nettoyeur du littoral. Profite de ce moment statique pour observer le point de rendez-vous. Il y a du monde quand même: finalement pas mal de gens se sentent concernés. Plus qu’elle ne le pensait. Il y a même des adolescents. Tiens, une grande banderole « j’aime mon littoral propre » à l’allure fort joyeuse. Pas de musique balancée plein pot sur la plage: ouf! La pollution sonore est évitée. Et pourtant tout est présenté comme une grande fête. Elle tourne la tête de l’autre côté. Une autre banderole qui rappelle: « Grand apéritif offert par les commerçants à midi ». Plus que deux personnes dans la file et ce sera à elle. Se gratte le bout du nez. En profite néanmoins pour réfléchir, choisir où elle ira nettoyer. Samena. Ce sera la calanque de Samena. Ça lui rappellera des moments avec le grand chien. Et voilà désormais c’est son tour. On lui donne son kit spécial nettoyage de plage: gants, pinces et sacs poubelles. Également quelques explications: bus, fréquences de ceux-ci —allers comme retours — et l’horaire de fin des opérations: le retour bien pour midi! Elle est prête, parée, avec son équipement. Prête dans sa tête, aussi, à être l’éboueur du bord de mer. Prête à être une bonne citoyenne de Marseille, elle qui n’y habite plus, et qui par ailleurs n’a jamais vécu dans ces arrondissements là, ceux du bord de mer.

Bon. Désormais c’est direction le « colorbus »: un bus à deux étages, au toit ouvert, bus rouge vif avec une grosse pastille de peinture verte anis au sourire blanc et aux deux yeux qui la regardent pendant qu’elle attend. Après quelques minutes, le bus s’ouvre enfin et elle grimpe, puis s’assoit devant, côté fenêtre, à droite, afin de pouvoir regarder défiler Marseille quand le bus roulera. Les gens montent peu à peu. Bientôt le bus est plein. Un homme s’assoit à côté d’elle. Il est trop parfumé, cela l’écoeure très vite d’autant qu’elle a toujours détesté « Habit rouge ». Mais bon, peut être descendra-t-il avant elle. Le bus démarre. S’arrête à « Vieille Chapelle ». Elle ne supporte plus l’odeur de son voisin et finalement descend là. Tant pis. Retrouver un air sans effluves de ce parfum est un soulagement. Quelques autres personnes descendent elles aussi. On se salue, on se sourit. Sur le trottoir, elle reprend contact avec ce lieu de la ville: regarde vers l’hippodrome, pas très loin. Puis se retourne pour aller en bord de mer et faire ce pour quoi elle est venue. Du trottoir, elle s’avance jusqu’aux grandes pelouses. Sur le vert, ça commence déjà là: quelques papiers gras, une barquette plastique écrasée. Un vieux préservatif usagé. Utiliser la pince. Faut un peu se familiariser pour le geste. Poser le sac. Ouvrir celui-ci. Mieux aurait valu le faire au départ d’ailleurs, mais tant pis. Ça marche quand même. Allez, elle pince, re-pince. Finalement réussi à un par un tous les attraper, les déchets. Mettre tout ça dans le sac. Regarder autour de soi, maintenant ça va. Alors repartir et continuer d’avancer en direction de la mer. Et allons-y: un bout de bouteille plastique déchiqueté sur le sol. Sac ouvert. Gant. Dedans le sac la bouteille. Se relever, regarder. Repartir. Encore deux pas, même quelques uns de plus. Il n’y a rien. C’est propre. En levant la tête elle remarque que ses compagnons d’aventure eux aussi travaillent et découvrent quelques ordures qui traînent sur les pelouses. Mais progressivement, malgré les saletés découvertes ci et là, elle avance quand même vers son but. Descend enfin sur le sable et se dirige vers le côté baignade. Oui, l’autre côté, celui des sports nautiques, ce sera après. Voilà, ça y est, elle y est. Plage, sable fin et les gros blocs entassés qui longent la mer. Parfait ces gros cailloux pour retenir ou cacher des déchets. C’est parti pour la chasse. Un morceau de sac plastique est coincé entre deux blocs. Déchiré. Un peu plus loin, elle trouve un bon tas de mégots dissimulés. Dégazage sauvage d’un fumeur insouciant et malpropre. Hop. Sac posé et ouvert au sol. Pas la pince pour cela. Le mégot, ça prend un peu de temps. On est moins habile avec les gants. Plus loin, une canette écrasée. Et une autre. Une autre encore: celle-ci est vraiment toute rouillée. Se diriger désormais plus près de la mer, vers un morceau de corde un peu enfoui repéré. Plus loin, des sacs plastiques, échoués. Un petit bloc de polystyrène, non loin, tout à côté. Une brosse à dent. Regarder, vérifier que la zone est propre, se décider à faire le même travail, plus loin ou de l’autre côté.

Et pour connaître les autres contributeurs et leurs propositions, c’est ici

2 Comments

  1. On sent ton plaisir, Cécile. Ton plaisir d’écrire.

    1. 🤭😉 hihihi… oui, bien lancée, plaisir bien retrouvé, rythme chaque jour juste comme il faut. Même quand c’est plus difficile comme là, je viens travailler sur la 31, qui me donne du fil à retordre. Merci Caroline.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s