37. Enfilades

37. à partir de Blaise Cendrars, traversée continue de la ville par les intérieurs

Laisser voler son regard au-dessus de la ville, comme si on était un gabian rieur. Tourner, virer, frémir du plaisir du vent, découvrir et rêver. Là une cuisine où s’empilent les assiettes sales, grandes et petites, d’un repas d’amis de la veille. Trop de verres sur la table, certains encore avec un peu de liquide rouge dedans. Du pain coupé dans une panière, sèche, oublié. Un livre à la couverture jaune caché derrière des serviettes entassées, en désordre. On arrive à lire « çale », « boul » et « sel » sur la couverture. Virevolter et s’arrêter ailleurs. Chambre très rangée, lit parfaitement fait, pas un mouton de poussière en-dessous. Oreillers bien bombés qui invitent à la paresse sur un traversin violine. Parure de lit dans des tons violet, rose et blanc qui évoquent des cerisiers du Japon. Un valet de chambre nu trône à côté d’une commode où paressent quelques boîtes à bijoux de diverses tailles. Avant de céder au sommeil, vite repartir. Chambre d’adolescent. Porte fermée. Désordre. Habits et chaussures qui traînent un peu partout. Quelques feuilles avec des femmes aux seins nus cachés sous le lit. Un bureau enfouit sous de multiples livres, feuillets, mangas et autres curiosités. Une manette de jeu vidéo dépasse d’un tas. Repartir vers d’autres aventures. Ici c’est un couloir vieillot, avec meubles trop grand, qui sent la dentelle. Tapisserie bleue, sur les murs, aux motifs trop présents. Petite armoire à clef, téléphone trop imposant. Placard mi-ouvert où mettre son manteau, lustre en bois et verre qui éclaire mal. Statuette désuette qui sourit, avec paillettes. Voler, voler encore vers un ailleurs. Frise dessinée qui respire l’attente désirée et l’amour à venir. Fleurs, personnages de contes et petites étoiles. Douceurs pastelles. Nombreuses peluches et doudous sur une étagère. Table à langer avec le nécessaire: couche, liniment et grands cotons. Petits bodys et pyjamas. Berceau ancien. Un grand oiseau en bois peint suspendu depuis le plafond. Une boîte à musique. Une jolie veilleuse pour la nuit. Repartir. Carreaux simples, blancs. Étagère pleine de flacons de diverses tailles : shampoing pour toute la famille et tous types de cheveux, produits de douche vanille, monoï, pour peau sensible, bio… En-dessous : des vernis et autres produits de maquillage. Tout en bas, rasoir et épilateur électriques. Un sèche-cheveux et un lisseur. S’égarer au travers de la ville. Rencontrer un bureau, style design fonctionnel. Table en verre sur deux tréteaux. Chaise en simili-cuir blanc sur roulettes. Deux bonhommes en métal argenté pressent deux, trois livres. Un gobelet un peu écrasé en céramique contient quelques crayons. Derrière, un ordinateur 21 pouces fixe. Ailleurs, un train électrique avec ses wagons et ses rails s’entasse dans un carton. Quelques peluches, des poupées de tailles et de styles divers traînent ci et là sur le grand tapis vert où sont dessinées des routes, des rues et tout pour pouvoir jouer avec des petites voitures. Une caisse en plastique rouge contient d’ailleurs un camion de pompier, un hélicoptère, un camion à recycler et de multiples voitures et avions de tailles et matières diverses. Une caisse orange plus petite est pleine de légo. Un bateau de pirates se prépare à partir à l’abordage d’une dinette, face à un livre ouvert avec une page déchirée d’un conte de tradition russe, pour enfant. Encore décoller pour atterrir dans un ailleurs. Livres du sol au plafond. Étagères simples qui font le tour des murs et de la pièce plutôt grande, petite échelle pour monter jusqu’en haut. De poche, grands, beaux, un peu abimés, rares, vieux, récents, poésie, roman de gare, littérature pour adolescents, livres d’enfants, bande dessinée: tout dans cette bibliothèque aux merveilles est représenté. Lieu de passionné. Il y en a même au-dessus de la porte qui mène au salon. Le gabian lui-même sera époustouflé.

Et pour connaître les autres contributeurs et leurs propositions, c’est ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s