39. Chantier

39. Exercice libre, en pensant à Julien Gracq évoquant le trou d’avant la construction de Beaubourg : le réel dans l’instant de sa transformation, image d’un chantier

Un jour, elle s’est rendu compte que le U au coin de la rue Vitalis et de la rue Saint Pierre était fermé. Avec cette fermeture, elle a pensé aussi à la disparition des consignes de limonades. Et pourtant, cela faisait bien longtemps qu’il n’était plus question de consignes. Et pourtant, le U était fermé depuis des lustres. Mais là, étrangement, bien que les moeurs aient changé depuis des années, qu’un Super U à la surface plus étendue ait été construit plus loin, depuis franchement longtemps, c’est à ce moment précis qu’elle a perçu cette évidence. En allant à la Poste, un été. Quelques mois passent et alors que le verre de la porte est bien bien sale, que le grand U rouge peint dessus est bien abîmé, un panneau est fixé, annonçant prochainement des travaux. En plus des autorisations diverses, on peut lire que le nouveau propriétaire est la Mairie. Derrière, au travers de la vitrine, malgré les salissures et la vue trouble qu’elles entraînent, on discerne encore la caisse enregistreuse, le tapis roulant noir, immobilisé, et puis, plus proche d’elle qui regarde, le vieux portique tournant. Au loin, loin, des étagères vides. Au sol, quelques papiers traînent, oubliés. Finalement, un jour, les travaux commencent. Les ouvriers ont débuté en démontant les étagères, en enlevant les vieux équipements qui ne seront plus nécessaires. Et puis il y a ce moment où tout est nettoyé du sol au plafond, y compris dans les réserves. Il y avait une jolie surface en fait. Des trous sont creusés dans les murs extérieurs, puis on pose de grandes vitres. Les passants dans la rue découvrent au travers des plastiques qui protègent les nouvelles vitres, un espace vide, d’un blanc sale, qui semble d’autant plus vaste au travers des surfaces troubles et transparentes. À l’extérieur, l’enseigne a été enlevée, les trous d’attaches de celle-ci ont été comblés et des échafaudages posés. Pendant ce temps, un appel d’offre est lancé par la Mairie pour l’achat de matériel d’arts plastiques. Un jour, depuis la rue, au travers des vitres, on voit des cloisons se construire. Et puis tout est enfin repeint. Tout est enfin très propre. Dehors, depuis le trottoir, ceux qui marchent peuvent observer les peintres gratter et redonner un coup de jeune à l’ensemble des murs extérieurs. C’est mercredi. Et alors qu’elle était venu simplement acheter des fleurs chez Jean-Christian, elle a remarqué les grandes vitres ultra transparentes et très propres, le sigle bleu et blanc de la ville de Marseille avec écrit « 4ème et 5ème arrondissement ». À gauche de la porte d’entrée il y a un rectangle qui annonce « CMA » dessus. Sur la porte, justement, une affichette signale que les inscriptions pour la zumba et le Yoga, nouveaux cours de l’année, sont ouvertes. Elle s’est arrêté devant, s’est revu encore une fois enfant porter fièrement la bouteille vide à la consigne avec son aïeule. Adieu le vieil U et son rouge. Soudain, elle a pris la mesure, à l’échelle du quartier de son enfance, de la transformation immuable de la ville, de ses avancées, de ses changements nécessaires, obligatoires. Des chantiers récurrents, petits et grands. Ils sont comme de lentes coulées de lave qui s’étendent, travaillent et modèlent le lieu constamment. La ville est un volcan : surtout Marseille. Un volcan avec des éruptions conséquentes quelquefois. Le terrain citadin est fertile grâce aux vieilles coulées. Et puis le magma travaille régulièrement, profondément, lentement. Et toute la vie est dans cette lenteur, dans ces « petits riens » évolutifs, ces changements imperceptibles qui dessinent alors à la ville ou simplement à un quartier de celle-ci, avec le temps, soudain, un nouveau visage.

Et pour connaître les autres contributeurs et leurs propositions, c’est ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s