Proposition 2 : écriture avec écrivain

Fragment d’un livre sans début ni fin, avec un écrivain

exquis. Un homme exquis également. Un homme qui pensait être paresseux. Je l’ai rencontré dans le café de mon quartier, son éternelle cigarette au coin des lèvres. Un ami commun nous a présenté, il savait que nous avions en commun la passion de faire des collages. Je n’osai rien dire au tout début de la rencontre, fort intimidée. Alors j’ai pris un œuf sur le comptoir, et tout en le dépiautant, je me demandais si sa fille allait mieux. Avoir une fille anorexique est bien difficile. Elle a un appétit d’oiseau, me dis-je, sans doute est-ce pour cela qu’il les aime tant. Il pleuvait ce jour-là, oui, sans nul doute Paris pleurait. Lui, silencieux tournait son café, et nous souriait. Tous les trois nous regardions les lignes d’eau apparues sur la porte d’entrée en verre, qui glissaient et ruisselaient. Soudain, une femme a jailli dans la rue, rieuse, sous cette pluie. Lumineuse. Il a sorti un petit carnet, et a écrit quelques mots. J’ai juste eu le temps de lire « Barbara ». Il m’a demandé d’où je venais, j’ai répondu de Brest. Je ne sais pas trop ensuite ce qui s’est passé, je ne voyais plus ce qu’il écrivait. Il y avait ce parfum qui nous envahissait. Arôme d’une orange qu’une autre femme, plus loin, à une autre table, épluchait. Et cet

Et pour lire les autres contributions, c’est ici.

One Comment

  1. On y croit. À cette page ouverte d’un livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s