Proposition 8 : Jacques Roubaud

À propos de Jacques Roubaud, vies brèves en hors champ

Louison Zampa

Née à Blénod-les-Pont-à-Mousson en 1950, Louison Zampa (de son véritable nom Steinbock), aimait dessiner depuis toujours. Et détestait la sidérurgie à laquelle elle voulait échapper à tout prix. Mais quand elle est devenue mère involontairement vers 1971, le père de son enfant n’a pas eu d’autre choix que de travailler à l’usine de fonderie du coin. Le couple recevait quotidiennement le journal. C’est un jour où elle a vu son fils faire des boules de papiers avec des feuilles du journal et puis les réouvrir qu’elle a décidé d’inclure désormais dans ses tableaux de la matière papier. Le même jour, elle a trouvé son nom d’artiste. Dans ce même journal. En lisant un entrefilet où le décès du criminel marseillais Tany Zampa était relaté. Elle a longtemps peint la colline de Mousson avec des couleurs diverses dans des tableaux où du journal froissé, écrasé et collé est inclus. L’année qui a suivi son décès précoce (arrêt cardiaque), son fils a pu organiser une exposition des tableaux de sa mère à la salle communale de la ville où celle-ci était née. La mairie, à l’issue de l’exposition, a acheté un tableau aux couleurs nombreuses. La colline de Mousson y figure. On peut découvrir, à sa base, si on est attentif, le mot « c’était ».

Madeleine Sicard

Elle a traversé sur le passage clouté au mauvais moment. Morte sur le coup. Son corps s’étalait en majeure partie sur les bandes blanches. Depuis, l’arbre proche semble la pleurer en ne poussant pas vraiment droit. Le chauffard a dit qu’il ne l’avait pas vu à cause de la brume.

Louise Bonhomme

Elle s’est mariée jeune avec son amour de jeunesse. Ils ont eu une seule fille, Julie. Louise est une bonne mère au foyer. Elle cuisine très bien, beaucoup de légumes à chaque repas. Et elle aime préparer d’excellents goûters avec sa fille et les amis de celle-ci. Elle fait beaucoup de sport. Ne fume pas. La maison est toujours très bien tenue. On peut y venir à n’importe quelle heure, on a toujours l’impression que le ménage vient d’être fait. C’est en 1995 que son cancer du sein s’est déclaré. Ce fut difficile pour toute la famille. La perte des cheveux, les rides soucieuses apparues sur les trois visages. Le début de la vie d’adulte de Julie s’est hélas construit avec le décès de Louise, des suites de cette longue maladie. Louise a cessé de cuisiner pour tous en 1996.

Et pour découvrir les autres contributeurs et leurs propositions, c’est ici.

2 Comments

  1. Quelques phrases et je les aimais.
    Mon premier élan fut d’écrire dieu que c’est beau.

    1. Oh comme cela me touche! Février a été un mois introspectif (et nécessaire d’ailleurs) car je cherche notamment à retrouver des moments pour écrire et retravailler mes projets personnels d’écriture. Mais je n’aime pas ne pas terminer ce que j’ai commencer. Aussi avec beaucoup de retard j’ai repris cet atelier mais avec une sensation d’être très en dehors de celui-ci. Je ne pense pas faire la proposition 9, elle ne m’inspire pas beaucoup et mars est lourd côté boulot. Et la proposition 10 est la nouvelle à créer : je préfère aboutir celle-ci. Aussi tes mots, au sein de ce contexte, me touchent énormément. Grand merci Caroline.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s