5 : Poterne, Jacques Roubaud

Se saisir de la forme d’une prose continue, mais où la ponctuation consiste en espaces blancs pour capter, autobiographiquement ou pas, une bulle de réel, éloigné ou proche, mais que cette forme d’écriture va rendre de la façon la plus exhaustive possible.

Quelquefois______ sous le doigt________ le doigt________revient l’ombre de la corde________le ressenti du câble________le fil dans lequel se cache la justesse________la corde________le fil______ le fil sur lequel on se promène________le doigt________index funambule________orphelin de sa corne________mais toujours relié secrètement________ à la musique________encore________encore aujourd’hui________les doigts bougent comme avant________ils dansent________ils________les doigts________ils fabriquent la musique toujours________encore ________aujourd’hui________mais________mais aujourd’hui ________silencieusement________voilà que je lis do sur la page________corde de sol do 3ème doigt________mon corps a traduit________voilà maintenant un mi________mi corde de ré premier doigt________restons en première position________je suis dans le grave de ma voix________le son du violon était beau________grave velouté et plein________recherche du violon au dedans de soi malgré soi________violon dans la voix________la première empreinte musicale________toujours________chercher dans sa gorge le même plaisir de faire un beau son________du son chaleureux et riche________continuer à déchiffrer la page musicale et sentir la main gauche malgré soi qui raconte________ils racontent________racontent tant de choses ces doigts________ils jouent sans même que je le leur commande________ orphelins pourtant de leur archet________main droite inerte et oublieuse de l’époque où elle créait également le son________sans même le violon sous le cou mes doigts parlent________ils chantent________l’âme du violon est entrée dans ma gorge________le violon s’est fondu au-dedans de mon corps________invisible il chante________voilà que le violon joue________voilà que je chante

Et pour connaître les autres contributeurs et leurs propositions, c’est ici.