Matières #9 : partir dans le décor, 2 — points de vue multiples

Écrire 3 variations de point d’énonciation, sur un même contenu visuel avec cadre, choisi dans l’un des 8 fragments écrits précédemment. Choisir celui qui nous semble le plus énigmatique et le faire dire par ces 3 personnages, avec impossibilité de mentionner quoi que ce soit de leur pré-définition.

Eux

1.

La table manque de chaises. C’est souvent le cas avec ces tables de marbre, façon bistrot. Elles ont été bien à la mode et c’est vrai qu’elles sont jolies, qu’elles ont une certaine allure. Mais après, il faut bien les utiliser, se poser autour, y manger. Alors quoi. Alors, on fait comment ? Je m’ennuie, voilà que je baille maintenant. À moins que ce ne soit le temps. Oui, ça doit être les pressions. Peut-être qu’un orage s’annonce, j’y suis sensible. Ou alors je baille car j’ai faim … où ai-je mis mon briquet… Quand même, cette table manque de chaises.

2.

… Ce jambon beurre n’est pas bon. J’aurais dû prendre le jambon cru mais il est souvent bien trop salé. { mâchouille mâchouille } J’espère que le flan du dessert sera gourmand, lui. Allez, j’ouvre le coca, j’ai soif. — pose le sandwich commencé sur le marbre — Ouf, pas de débordements. C’est que je l’avais secoué pourtant… { boit goulûment à la bouteille } Et quand ça déborde, ça poisse, en plus, ensuite, sur la table. { repose la bouteille} J’aime l’allure douce du marbre. — caresse la pierre — Le téléphone sonne, je ne réponds pas. Je veux manger tranquille. { mâchouille } Le pain bagnat n’avait pas meilleure allure, en plus c’était clairement un sandwich rond avec du thon, pas un véritable pain bagnat. { mâchouille mâchouille } Trop de beurre, vraiment, et étalé grossièrement. J’ai horreur de cela. Et ça ne rend pas le jambon moins sec. Ce choix était vraiment une erreur. Je m’arrête là, et passe au flan. { entame la part du flan pâtissier } Il est foutu ce plantoir, vraiment trop rouillé, trop piqué. Tiens, il y a une mouche morte, dessus.

3.

Rythmique improvisée {tiptip top tap tap } et songeuse { tap tap taptap tap}

— silence —

l’index hésite puis se redresse semble renifler l’air puis cela repart { taptap tap tip tap }

Pouce { taptop tap } Petit doigt tapote aussi { tip tip }

— silence —

marbre frais sous une fesse { tiptip tap } frais aussi sous la demi-jambe { taptap top tip }

air doux sur la joue { tip top tap } l’oeil cligne { tip toptop tap tap }

le sourire est vague { taptap taptap top } pensées éparses — silence —

puis

« je crois qu’il va pleuvoir »

Me suis battue avec cette proposition… je ne voyais pas du tout l’angle par lequel y entrer. Après une réflexion de plusieurs jours inutile (?) et des notes prises sur les personnages, j’ai lâché la 9 et suis partie sur la 10. Nécessaire. Au retour de celle-ci, quelques jours plus tard, c’était toujours compliqué. J’ai relu mes notes, et décidé d’y aller direct. Ça a été laborieux, mais j’ai pu tirer un fil. Et puis ça a avancé. Finalement j’ai gardé un de mes personnages, un déménageur. Pas facile cette 9. Mais comme toujours, je constate que c’est ce que j’aime : quand ça tiraille, que ça m’agace, que ça « grince de la plume ». Ça devient un défi : je dois trouver une porte d’entrée… et quand j’y suis arrivée, je suis contente. Me suis confrontée à une difficulté et me suis pas dégonflée.

Et pour connaître les autres contributeurs et leurs propositions, c’est Ici.