Explorer son processus créatif – 2 – page 2

Nous voici désormais sur la page 2 des artistes, sources d’influences, demandées par Karishma Chugani dans le cadre de son cours.

Page 2

J’ai mis des suppléments : forcément mon milieu familial, les ressources de mon héritage nourrissent ma création et ma créativité. Et puis lorsque je colle, je glane des tas de petites choses ci et là. Aussi il m’a semblé logique de faire figurer un morceau de dentelle et puis un objet de mes « p’tits trésors à utiliser au cas où ».

Ensuite, j’ai mis deux extraits de Charles Schultz et de son sublime univers. Je le lisais un peu enfant sans en comprendre la brillance, la finesse et l’intelligence. Lorsque je vivais à Paris, dans la librairie formidable qui était près de chez moi, j’ai acheté de nombreux volumes de ces Peanuts, peu à peu. Je les lisais dans le métro et c’était magique comme cela me faisait rire. Je me sentais soudain comme un petit enfant, dans le jeu, dans le rire, et la saveur de sa poésie et la profondeur de son travail me sont alors apparus. J’ai soudain mesuré l’immense intelligence de son travail, sa capacité à créer sur quatre bulles. Enfin, il faut évoquer également le travail du traducteur car rendre l’impact des échanges entre les personnages, traduire ces bulles est nécessairement d’une très grande intelligence, virtuosité. Je ne me lasse pas de cet univers. En plus, il y a un chien, alors bon…

Peanuts – Charlie Brown Dance

Il m’était impossible de ne pas mettre de poésie dans mes sources d’inspiration. Lue, écoutée ou chantée, c’est un ressourcement personnel constant. J’ai choisi un extrait de cette poésie de Gérard de Nerval, découverte et adorée immédiatement à mon adolescence. Mais c’est principalement car je lui trouvais une logique avec les coloris envisagés à la base, et qu’elle était dans mes ressources à collages. Sur le blog, j’ai envie de compléter par ce texte tellement bouleversant de Bukowski. Le grain de voix de l’auteur donne une si grande profondeur supplémentaire à ce texte, en plus, et la musique choisie pour le mettre en valeur, je trouve, est très bien choisie.

Charles Bukowski – Bluebird

Il me semble compliqué, après cette écoute, de continuer à écrire. Aussi, je vais me contenter de vous dire à bientôt.