Explorer son processus créatif – 7-

Dans ces pages, j’ai utilisé un tampon encreur que j’ai fait moi-même, comme nous le suggérait Madame Karishma Chugani. Il parle bien entendu de la musique, puisque c’est mon métier.

Collages, broderies, pop-up et tampons, page 1

Je suis revenue pour le pop-up à mon code couleur initial, enrichi de broderies colorées et dorées. J’ai commencé alors à reprendre une phrase du texte originel, texte qui avait donné son nom au projet de départ. (Le projet né il y a 20 ans devait être un spectacle réalisé autour de la mélodie).

J’ai joué avec une des phrases de mon texte, tamponnée de multiples façon.

Détail Pop-up , page 1
Détail Pop-up, page 1

On retrouve à l’intérieur du pop-up la même phrase, et des collages issus d’une partition là encore chinée à Emmaüs.

Calligramme, onciale, origami, page 2

C’est alors que l’utilisation de mon texte initial a commencé à se manifester de manière plus prononcée. J’ai repris l’idée du calligramme, inscrivant cela sur des vagues, la mer étant en effet très présente au sein de ce projet initial. Ça m’a beaucoup plu d’y adjoindre un petit bateau.

À bientôt,

5 commentaires

  1. J’imagine un peu le voyage intérieur…
    Merci du partage, Cécile.

    1. Plutôt que « un peu », j’aurais pu écrire « de plus en plus ».

      1. C’est effectivement un voyage qui a été incroyablement fertile. Je suis heureuse et touchée qu’il te plaise, toi dont la plume me parle tant. J’en profite d’ailleurs pour te demander si un projet de livre avec tes poésies serait possible ? J’adorerai cela.

        1. C’est gentil, Cécile. J’y pense parfois. Mais je t’avoue que mon caractère étant ce qu’il est, je retourne toujours à la création plutôt qu’à l’organisation ou la diffusion de cette dernière. Certains te diraient que c’est l’histoire de ma vie…
          Merci pour tes encouragements, ça me touche. Bonne suite à toi, Cécile.

        2. Je comprends. Mais j’adorerai pouvoir déguster tes poésies chez moi, en tournant les pages d’un livre, luxe suprême : un café proche, bien entendu, pour penser à Irène.

Les commentaires sont fermés.