Interstice 1 : Aquariums et 3D

5 brefs paragraphes, de 4 à 5 lignes maximum, chacun se saisissant d’une de ces configurations urbaines qui ne peut être que pensée en 3D Le serpent : Un immense serpent bleu sombre, huilé ou clair suivant les jours au harnais de béton joyeux qui permet le passage d’une ville à l’autre. À gauche on rencontre de petites rues, de la rondeur, une place et une église. À droite, de l’autre côté du pont, la modernité se raconte avec des pointes vers le ciel et un stade tout neuf. Rive gauche : En bord d’eau le sol est plat et…

2 : un parpaing de phrase

Un bloc d’un seul paragraphe sans ponctuation, où un mot est choisi pour revenir de façon obsessive PAS grand chose Entendre le bruit de ses PAS sur le sol sur le son PAS à PAS comme peu à peu un envahissement une musique qui progresse et habite l’espace PAS affirmés au moins pointure 45 petits PAS en arythmie parallèle PAS qui associent une voix flûtée et un timbre malicieux PAS sur le sol PAS qui font sonner la terre de l’allée du jardin et le bruit des PAS qui s’arrête oui PAS qui deviennent silencieux juste devant la porte « Non,…

De l’apport de la peinture à la photo

Cette année, en juin, j’ai franchi un cap important en ce qui concerne un « interdit » — ou plutôt une croyance limitante personnelle– , et j’ai donc participé déjà deux fois à des ateliers de pratiques artistiques en peinture. Depuis 20 ans que je m’autorise en effet à explorer diverses expressions artistiques en dehors de la musique (je fais par ailleurs des collages et j’adore cela), la peinture était une porte que je gardais fermée. En effet, il m’est naturellement difficile de reproduire, c’est maladroit, je suis maladroite. Comme par ailleurs mon frère a un coup de crayon naturel franchement brillant,…

1 : une phrase, des sols

Et voici que l’aventure de l’atelier d’écriture d’été est repartie. Bienvenue dans cette première proposition, en une phrase, qui vient revisiter notre biographie par les sols rencontrés depuis l’enfance. Mise en jambe, en langue en ce démarrage d’atelier. Regard attentif, présence douce, étrange comme quelquefois elle s’allonge contre lui -c’est le cas aujourd’hui- mains sur le côté du corps, puis croisées sur le ventre, jambes allongées, puis pliées ; il sait et connaît ce rituel récurent et régulier depuis qu’elle chante ; ce chant lui plait, il l’accueille, en apprécie la caresse et aime le nourrir en offrant tant et…

Proposition 10

Une autobiographie de l’autre avec vous-même écrivant dedans. Proposition finale, nouvelle en 4000 mots. 4000 mots, cela fait un espace d’écriture conséquent sur une page de blog. Diviser la nouvelle en plusieurs épisodes est bien entendu possible, j’y ai songé, mais ce n’est pas non plus vraiment très long à lire, 4000 mots. Aussi je vous suggère de la découvrir via le site de François Bon, c’est à dire Ici. Et pour découvrir les autres contributeurs et leurs propositions, c’est ici .

Me revoilà !

Et oui, ça fait un bon moment que je n’ai rien posté par ici. Plusieurs raisons à cela : Peu de temps libre pour les loisirs artistiques donc…. peu de matière à faire des articles récurrents. Beaucoup de cogitations par contre qui ne se sont pas encore incarnées. En effet, ce n’est pas parce que je ne produis pas que mon esprit et ma créativité sont en sommeil. Mais ce lieu est pour moi un endroit où je ne souhaite pas arriver avec tout et n’importe quoi. Aussi, après quelques années d’existence de mes Carnets d’imaginaire, je préfère un silence…

Proposition 5 : Sarraute

D’après Sarraute, scénographie des voix. Une voix d’enfant. Féminine, fine, souple, au timbre qui s’envole dans l’aigu. Une voix à l’amplitude émotionnelle importante. Qui peut passer rapidement du rire aux pleurs. Du calme à la tempête. Le bruit soyeux des courses sur le gazon. Sa voix à lui qui résonne et envahit l’air quand il crie de joie, quand il s’amuse follement. Ils ont 8 ans. Visages ouverts. Œil pétillant. Bouche moqueuse. — Alleeeez. Pousse moi… Moue boudeuse. Lèvres un peu gonflées sur le côté par l’air amassé dans le bord des joues. Lui qui souffle. Ronchonne. — Mais ça fait…