Moments sous la pluie

Cet hiver j’ai acheté un imperméable pour mon OMD-10: une sorte de grande manche en plastique transparent avec un trou dans lequel on peut mettre le viseur, et un lien devant pour faire une fronce qui fait le tour de l’objectif. En effet, je vis quand même dans une région où il pleut, et j’avais décidé que cela ne m’arrêterait plus pour faire de la photo. Mais je n’avais pas encore eu pris le temps de l’essayer. C’est chose faite ce jour où après une matinée plutôt ensoleillée, le temps a bien viré. Je l’ai testé dans le jardin, tout simplement. Bon,…

Les habitants de la pluie

L’eau s’invite actuellement, c’est bien pour la terre; j’aime cette alternance d’humidité, et de temps plus clément. Par contre, en rentrant chez moi, ou bien en sortant, je dois être vigilante afin de ne pas stresser les habitants de la pluie. Quelquefois, je sors pour les photographier, et malgré leurs rythmes bien à eux, ils ne sont pas si aisés à mettre en valeur par l’image. A force de les croiser dans leur contexte, j’ai fini quand même par avoir mes idées… et je vous livre donc certaines de mes expérimentations de l’année dernière. Ma terrasse est un élément qui…

Le travail du son au Festival des Jardins

Avant de partir quelques jours en vacances dans le Sud, j’ai choisi de vous ramener au Festival des Jardins de Chaumont-sur-Loire; je ne vous ai pas tout montré de ces « Jardins de sensations » où j’ai erré avec délices l’été dernier. Rappelez vous… Je vous avais parlé du lieu là,  montré des photos en noir et blanc et puis du bleu également. (D’autres photos ont été publiés en solo; si vous voulez tout voir et/ ou revoir, je vous invite à vous reporter à ma rubrique  « Festival des jardins » dans l’onglet « Promenades ».)  Abandonnez vos chaussures et reprenons le fil de l’histoire… Dès le premier jardin, l’idée du…

Centre Pompidou et alentour en noir et blanc

 J’ai toujours aimé le noir et blanc, et cela ne se calme pas avec le temps. Alors forcément, il y allait y avoir un moment où mes photos parisiennes allaient se parer de ces vêtements! J’ai commencé cette série par une photo déjà publiée que j’ai revisité: je trouve que le recadrage et le changement de couleur lui donne plus d’austérité. (Bon, je ne sais pas si je l’aime plus ou moins, je trouve que c’est un autre univers. N’hésitez pas à me donnez vos avis: je suis preneuse.) Avec le temps, je dois dire que j’aime de plus en plus…

Le bleu à Chaumont-sur-Loire

Après ces impressions en Noir et blanc, j’ai eu envie de continuer à vous faire découvrir ce festival des Jardins par la couleur bleue. Entre la beauté du ciel de ce jour d’été et les fleurs des jardins, c’était en effet un festival d’azur et de notes bleues… De plus, la couleur bleue était le thème de ce deuxième jardin du Festival. De temps à autre, entre deux jardins, on croise la silhouette du château, et je trouve que cela contribue à se sentir au Pays des Merveilles: il a une telle allure de château de conte de fées! Le…

Les roses de mon jardin

Il y a eu cette première maison, il y a 15 ans désormais. La terre qui sent la noisette au coeur de la ville aux couleurs de bitume et de bleu. Ici, il y a cette deuxième maison, chaleureuse et lumineuse, atypique, au coeur de cet endroit où j’ai fini par me poser. Parmi mes plaisirs que je n’arrive pas à qualifier de minuscules car ils nourrissent précieusement mes journées, il y a ces moments où je traverse le jardin pour m’occuper des roses. Je m’arrange toujours pour allonger ce moment en commençant par faire mon tour sans le sécateur pour…

Printemps mélancolique

Voilà, c’est ainsi. Cette saison qui éclate, vivifie Cette saison orgueilleuse qui nous nargue et nous énergétise Cette saison des amours qu’est le printemps Cette année a une allure étrange. Ces fleurs qui émergent malgré la pluie, lentement, sont sans orgueils. Certaines, même, éclosent têtes basses. Quelquefois, je remarque que certaines boudent et restent fermées, tant le soleil leur manque. Les parfums qui devraient nous enchanter, je les ai oubliés. Le lilas de l’entrée de mon jardin, pourtant, a fleuri. Il y a les jours où j’arrive et où j’entre dans le jardin tête basse, comme dans une ultime tentative…