Langue #18 : compte double (2)

Éprouver comment la contrainte du vrai interfère avec nos habitudes de langage et sur un minuscule rouage, instaurer un rapport du langage au réel qui élimine le plus possible narrateur ou narratrice, locuteur. Bien séparer la notion de vrai et d’intime. Avant-dernier exercice de John Gardner : raconter une histoire vraie avec tous les moyens à votre disposition. Bruit blanc Elle a compris. En l’espace d’un éclair, d’un minuscule moment. L’explosion de quelque chose, comme un bruit blanc peut-être est apparu, s’est fait jour en elle. Il lui a fallu beaucoup de sang-froid et de détachement pour ne pas laisser…

Construction #16 : personne ne lit les notes de bas de page

Le gigantesque « comme si » pour faire exister le projet de livre même s’il n’existe pas. Comment mettre en chantier cela, même si l’on ne sait pas où l’on va. QCM avec limitation nécessaire en vue d’une réalisation potentielle 1. Commencer le roman par la scène avec le personnage du facteur ? 2. Roman qui se construit en saynètes de tailles diverses? (Cf « le moindre des mondes » de Sjòn) 3. Ne pas dévoiler les causes de la mort d’Hortense dans le roman. Elle est un personnage complexe de par son histoire, ses choix et ces deux hommes présents dans…

Langue #17 : compte double (1)

#17 : tout ce que ne sera pas le livre rêvé, ce qu’on ne supporterait pas qu’il soit Pas, ne pas. Ou comment se prendre les pieds dans le pas… Pas aisé à définir. Pas un roman d’amour. Pas plus que d’un désamour. Non. Pas un roman sur l’adultère. Pas un roman qui cherche des réponses. Pas un roman qui prend partie. Pas un roman sur le deuil. Pas un roman très long. Pas trop de questions. Pas rigolo. Pas tragique non plus. Pas rêveur. Pas lancinant. Pas si facile. Pas si facile à écrire. Et pour connaître les autres…

Personnage #15 : l’empathie ce sera demain

Explorer et construire ces personnages secondaires certes, mais nécessaires. Pas de caricature, mais aucune possibilité d’empathie. Claude Thural. Il aime bien ce moment de la tournée, le matin. Ce n’est pas parce qu’il aime particulièrement le matin. Ce n’est pas non plus parce qu’il aime particulièrement son métier. Il aime bien cela car en général il aime bien les choses. Comme les coquillettes au jambon. À cinquante ans il aime toujours bien ça. C’est même pas la peine d’acheter un bon beurre en motte : le beurre Carrefour ou Casino c’est bien. Et puis on trouve un jambon très correct…

Langue#14 : faire parler le mort

À la première personne du singulier. Tout récit est en quête d’un secret : ce mort qu’on choisit connaît les ficelles de ce secret. Il ne va [nous] le raconter pour autant, mais ce qu’il va dire, de nous-mêmes, de son présent comme des secrets du nôtre, va nous permettre de renforcer cette sensation de secret qui meut notre récit, tout en le laissant ouvert. Il peut être mort d’hier, de ce matin, silhouette anonyme sous la bâche au bord de la route, comme il peut être ce personnage que cherchent à reconstituer ou à suivre plusieurs de nos récits….

Interstice 2: à la recherche des maisons perdues

Le souvenir évidemment lacunaire, partiel, flou ou à trous, de maison habitées autrefois, une fois l’an ou une seule fois, mais qui structurent telle nuance ou telle couleur des rêves et souvenir. Je ne pensais pas que le verre de Venise ressemblait à cela. Et par ailleurs, il était fort étrange pour moi de dormir sous cette applique ancienne, d’aspect laiteux. Cela avait été un bonheur de jouer pendant la journée avec mon frère. Nous avions sauté sur de grands ballons ayant un guidon auxquels nous pouvions nous tenir. Nous avions beaucoup ri et comparé nos sauts ainsi qu’essayé avec…