6. Noms propres

6. Noms propres: une transition : se saisir des noms propres associés au lieu initial, ce sont les noms de rues, mais aussi de lieux sociaux (écoles, piscine ou espaces culturels), voire de personnes (médecin, instituteurs), et associer une image texte à ces noms propres, se déformant l’un par l’autre. Démarrer rue Charles Kaddouz, et, soudain, se souvenir d’avoir conduit des Ulysses au Parc Borély, enfant. Traverser ensuite Frais Vallon: ses voitures brûlées, ses poubelles lancées sagement posées dans des filets installés vers le bas des immeubles. Marseille a de nombreux visages, fort contrastés. Les noms des quartiers de la…

5. B-roll

5. B-roll: où comment l’art des détails de tout ce qu’on ne remarque pas peut conférer au lieu de départ sa poétique et sa présence…  Promenade au jardin, maison posée presqu’en son centre. Ici, la ville semble loin. Quand on se dirige vers la maison, on ne voit pas immédiatement la porte d’entrée: toute en bois, avec des rectangles à facettes, comme des petits toits. En face de cette partie de la terrasse et de la porte, des noisetiers. Un jour de jardinage, deux yeux dans la terre s’ouvriront soudain car les crapauds s’enterrent pour passer l’hiver. Là, le mur s’effrite,…

4. S’éloigner

4. S’éloigner: et si on était projeté, mais toujours en regardant ce même point, loin vers l’arrière, ou n’importe quelle autre direction, et qu’on verrait de bien plus loin tous ces éléments restés dans le souvenir (et uniquement par ce qu’on en retrouve mentalement) Depuis le pays des Verts, si vert, on ne voit pas la maison, ni son jardin. Loin, les roses trémières de celui-ci. Plus loin encore le Stade Vélodrome. Si loin les mouettes rieuses, le mistral, le bleu de la mer où l’on peut s’user les yeux. Parti le rocher blanc rude et austère des calanques, la pizzeria…

3. Se retourner

3. Se retourner: toujours en prenant ce point spatial d’ancrage d’un narrateur qui revient (1ère proposition), et le passage à la description visuelle (2ème description), et si on regardait ce qu’il y a dans le dos du narrateur ? derrière, ou sur les côtés ? toujours dans l’idée de solidifier le territoire qui peu à peu devient fiction Derrière elle il y a le presque similaire, le presqu’identique de cette rue. Derrière, si elle tourne sur elle-même, elle se retrouve alors face à un autre mur. Mais à force d’observer, de tourner un peu la tête, elle remarque que quelquefois…

1. Revenir

Et voilà! Nous partons donc pour l’atelier d’écriture de cet été sur « construire une ville avec des mots ». Et voici donc la proposition de ce premier exercice: Revenir: se concentrer mentalement sur une idée très simple : je reviens dans un lieu quitté il y a longtemps, mais chacun a un nombre très limité de ces lieux susceptibles de provoquer cette sensation – les lister – puis traiter de ce retour, mais impérativement à la 3ème personne. Le premier épisode de cet atelier d’été est écrit! Bonne lecture et à bientôt! Quand elle était revenu la première chose qu’elle avait vu…

Passages (2)

Je continue et termine ma promenade à Clermont-Ferrand durant cette année scolaire. Voici donc le mois de janvier 2013. Il fait froid, et je retrouve avec plaisir les beaux contrastes de la pierre noire de la ville et de la glace. Cela me rappelle mon enfance, passée dans cette ville. Ce noir et ce blanc, rudes et austères, font partie de mes grands souvenirs. En mars, alors que je me promène dans un grand magasin du Centre ville après mes cours, je vois soudain ce couple; cet homme avec son chien me tape quelque peu dans l’oeil. A ce jour,…

Passages

Je vais en moyenne travailler une fois par mois à Clermont-Ferrand. Souvent, je marche avant ou après mon travail, et j’en profite pour croquer des moments de la ville, des ambiances… Je vais souvent plutôt par contre dans les mêmes endroits, proche de là où je vais intervenir, bien sûr. Cela me détend avant de commencer à travailler, ou avant de reprendre la route pour rentrer. Voici donc quelques récoltes. En septembre, au début du mois, j’ai bénéficié d’une lumière de fin de journée très belle. Me voilà donc traînant vers la Place de Jaude, marchant, puis guettant la silhouette…